"Nous avons prévenu le gouvernement irakien à plusieurs reprises et nous avons partagé des informations pour tenter de travailler avec lui afin qu'il assume sa responsabilité de nous protéger, en tant que puissance invitée", a déclaré un haut responsable du département d'Etat américain à des journalistes à Washington.

Il a rappelé que l'armée et les diplomates américains se trouvaient sur place "à l'invitation du gouvernement irakien".

"Il est donc de leur responsabilité et de leur devoir de nous protéger. Et ils n'ont pas pris les mesures adéquates pour cela", a déploré ce haut responsable, sous couvert de l'anonymat.

Plusieurs attaques attribuées par les Etats-Unis à des factions pro-Iran ont visé ces dernières semaines des bases où sont présents des Américains en Irak. Vendredi, 36 roquettes ont ainsi frappé une de ces bases dans le centre du pays, tuant un sous-traitant américain et blessant des soldats américains.

En représailles, l'armée américaine a mené dimanche des raids aériens contre des bases d'une faction pro-Iran du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires intégrée aux forces irakiennes. Le Hachd a affirmé que ces frappes avaient fait 25 morts parmi ses membres.

Elles ont aussi déclenché une controverse en Irak. Le gouvernement irakien a dit vouloir "revoir ses relations" avec les Etats-Unis et des députés ont appelé à bouter les soldats américains hors du pays.

"Nous avons des échanges fréquents et musclés avec le gouvernement irakien au sujet de ces menaces" anti-américaines, "et bien entendu nous leur avions dit que nous allions riposter à cette dernière attaque", a assuré le haut responsable à Washington.

"Nous avons prévenu le gouvernement irakien à plusieurs reprises et nous avons partagé des informations pour tenter de travailler avec lui afin qu'il assume sa responsabilité de nous protéger, en tant que puissance invitée", a déclaré un haut responsable du département d'Etat américain à des journalistes à Washington.Il a rappelé que l'armée et les diplomates américains se trouvaient sur place "à l'invitation du gouvernement irakien"."Il est donc de leur responsabilité et de leur devoir de nous protéger. Et ils n'ont pas pris les mesures adéquates pour cela", a déploré ce haut responsable, sous couvert de l'anonymat.Plusieurs attaques attribuées par les Etats-Unis à des factions pro-Iran ont visé ces dernières semaines des bases où sont présents des Américains en Irak. Vendredi, 36 roquettes ont ainsi frappé une de ces bases dans le centre du pays, tuant un sous-traitant américain et blessant des soldats américains.En représailles, l'armée américaine a mené dimanche des raids aériens contre des bases d'une faction pro-Iran du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires intégrée aux forces irakiennes. Le Hachd a affirmé que ces frappes avaient fait 25 morts parmi ses membres.Elles ont aussi déclenché une controverse en Irak. Le gouvernement irakien a dit vouloir "revoir ses relations" avec les Etats-Unis et des députés ont appelé à bouter les soldats américains hors du pays."Nous avons des échanges fréquents et musclés avec le gouvernement irakien au sujet de ces menaces" anti-américaines, "et bien entendu nous leur avions dit que nous allions riposter à cette dernière attaque", a assuré le haut responsable à Washington.