"Mark Esper a autorisé le déploiement de forces américaines supplémentaires" en Arabie saoudite, annonce le communiqué. "Avec les autres déploiements, cela représente 3.000 soldats supplémentaires qui ont été prolongés ou autorisés au cours du dernier mois".

Fin septembre, les Etats-Unis avaient déjà annoncé envoyer 200 militaires dans le royaume, le premier déploiement du genre depuis le retrait des troupes américaines en 2003.

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a été informé vendredi matin du déploiement supplémentaire, qui vise à "assurer et améliorer la défense de l'Arabie saoudite", précise le communiqué.

Le matériel supplémentaire comporte également un bouclier anti-missile THAAD.

Cette annonce intervient dans un contexte de fortes tensions dans la région.

Un tanker iranien a été touché vendredi par deux frappes de missile présumées en mer Rouge, à une centaine de kilomètres d'un port saoudien.

L'incident est le dernier d'une longue série dans la région, après notamment des attaques en Arabie saoudite, des saisies de pétroliers dans le Golfe et la destruction d'un drone américain par Téhéran.

En septembre, Ryad, Washington, puis Londres, Berlin et Paris ont accusé Téhéran d'être responsable de frappes aériennes contre deux sites pétroliers stratégiques dans le royaume saoudien.