"Il est essentiel d'éviter toute action irréfléchie et dangereuse qui serait une violation flagrante de la Charte des Nations unies et qui aurait des conséquences imprévisibles", a déclaré le Kremlin dans un communiqué à la suite d'un entretien téléphonique entre les deux chefs d'Etat.

"Vladimir Poutine a mis l'accent sur la nécessité de mener une enquête poussée et objective jusqu'à la conclusion de laquelle il serait judicieux de s'abstenir de toute accusation à l'encontre de qui que ce soit", a poursuivi le Kremlin.

Cet appel intervient à un moment où les Occidentaux semblent hésiter à frapper des installations militaires en Syrie pour punir le régime de Bachar al-Assad, qu'ils tiennent pour responsable de l'attaque chimique présumée à Douma.