"Le sentiment religieux est la sève de cette nation si attachée à ses racines", a-t-il remarqué depuis sa papamobile devant une immense foule qui venait de l'acclamer. "Mais la croix, plantée en terre, en plus de nous inviter à bien nous enraciner, élève et étend ses bras vers tous (...) Mon souhait est que vous soyez ainsi: ancrés et ouverts, enracinés et respectueux", a-t-il intimé, avant d'adresser ses voeux de bénédiction en hongrois: "Isten éltessen!". Le souverain pontife âgé de 84 ans, venu à Budapest pour présider la messe de clôture du Congrès eucharistique international, a tenu ces propos à l'occasion de la prière dominicale de l'Angélus, à l'issue d'une visite éclair en Hongrie.

BELGA
© BELGA

Il avait auparavant rencontré en arrivant sur le sol hongrois M. Orban, accompagné du président du pays Janos Ader. La teneur de leurs discussions à huis clos n'a pas été réellement divulguée, mais M. Orban, qui désapprouve l'accueil des réfugiés de toutes religions prônée par François, a indiqué sur son compte Facebook avoir "demandé au pape de ne pas laisser périr les chrétiens de Hongrie". Le souverain pontife doit repartir de Budapest peu après 14h30 pour rejoindre la Slovaquie voisine où il a prévu de passer trois jours.

"Le sentiment religieux est la sève de cette nation si attachée à ses racines", a-t-il remarqué depuis sa papamobile devant une immense foule qui venait de l'acclamer. "Mais la croix, plantée en terre, en plus de nous inviter à bien nous enraciner, élève et étend ses bras vers tous (...) Mon souhait est que vous soyez ainsi: ancrés et ouverts, enracinés et respectueux", a-t-il intimé, avant d'adresser ses voeux de bénédiction en hongrois: "Isten éltessen!". Le souverain pontife âgé de 84 ans, venu à Budapest pour présider la messe de clôture du Congrès eucharistique international, a tenu ces propos à l'occasion de la prière dominicale de l'Angélus, à l'issue d'une visite éclair en Hongrie. Il avait auparavant rencontré en arrivant sur le sol hongrois M. Orban, accompagné du président du pays Janos Ader. La teneur de leurs discussions à huis clos n'a pas été réellement divulguée, mais M. Orban, qui désapprouve l'accueil des réfugiés de toutes religions prônée par François, a indiqué sur son compte Facebook avoir "demandé au pape de ne pas laisser périr les chrétiens de Hongrie". Le souverain pontife doit repartir de Budapest peu après 14h30 pour rejoindre la Slovaquie voisine où il a prévu de passer trois jours.