© BELGA

Sur les terres d’Orban, le pape appelle à être « ouverts » aux autres

Le Vif

Le pape François a rendu hommage dimanche à Budapest à une nation « attachée à ses racines », mais a aussi appelé les Hongrois à être « ouverts » à tous, dans une allusion voilée à la politique anti-migrants du Premier ministre souverainiste Viktor Orban.

« Le sentiment religieux est la sève de cette nation si attachée à ses racines », a-t-il remarqué depuis sa papamobile devant une immense foule qui venait de l’acclamer. « Mais la croix, plantée en terre, en plus de nous inviter à bien nous enraciner, élève et étend ses bras vers tous (…) Mon souhait est que vous soyez ainsi: ancrés et ouverts, enracinés et respectueux », a-t-il intimé, avant d’adresser ses voeux de bénédiction en hongrois: « Isten éltessen! ». Le souverain pontife âgé de 84 ans, venu à Budapest pour présider la messe de clôture du Congrès eucharistique international, a tenu ces propos à l’occasion de la prière dominicale de l’Angélus, à l’issue d’une visite éclair en Hongrie.

Sur les terres d'Orban, le pape appelle à être
© BELGA

Il avait auparavant rencontré en arrivant sur le sol hongrois M. Orban, accompagné du président du pays Janos Ader. La teneur de leurs discussions à huis clos n’a pas été réellement divulguée, mais M. Orban, qui désapprouve l’accueil des réfugiés de toutes religions prônée par François, a indiqué sur son compte Facebook avoir « demandé au pape de ne pas laisser périr les chrétiens de Hongrie ». Le souverain pontife doit repartir de Budapest peu après 14h30 pour rejoindre la Slovaquie voisine où il a prévu de passer trois jours.

Partner Content