Luis Urzua, le chef de quart de l'équipe piégée sous terre depuis un éboulement survenu le 5 août, a été hissé à la surface sous les applaudissements et cris de joie des secouristes en surface alors que retentissait une sirène marquant la réussite du sauvetage historique des 33 mineurs.

Urzua a emergé le dernier d'une nacelle métallique hissée à travers un puits de secours de 622 mètres, une ascension sans encombre comme pour ses 32 compagnons.

Urzua, libéré près de 22 heures après le premier mineur, Florencio Avalos, a comme lui été accueilli en surface par le président chilien Sebastian Pinera.

"Je vous félicite, parce qu'en bon capitaine, vous êtes le dernier à sortir", a déclaré le chef de l'Etat.

Avec Sebastian Pinera et les secouristes et autorités présentes, le dernier mineur secouru a entonné l'hymne national chilien.

Derrière Urzua, demeurent six secouristes au fond de la mine, qui doivent encore remonter pour clore définitivement les opérations.

Levif.be avec Belga

Luis Urzua, le chef de quart de l'équipe piégée sous terre depuis un éboulement survenu le 5 août, a été hissé à la surface sous les applaudissements et cris de joie des secouristes en surface alors que retentissait une sirène marquant la réussite du sauvetage historique des 33 mineurs. Urzua a emergé le dernier d'une nacelle métallique hissée à travers un puits de secours de 622 mètres, une ascension sans encombre comme pour ses 32 compagnons. Urzua, libéré près de 22 heures après le premier mineur, Florencio Avalos, a comme lui été accueilli en surface par le président chilien Sebastian Pinera. "Je vous félicite, parce qu'en bon capitaine, vous êtes le dernier à sortir", a déclaré le chef de l'Etat. Avec Sebastian Pinera et les secouristes et autorités présentes, le dernier mineur secouru a entonné l'hymne national chilien. Derrière Urzua, demeurent six secouristes au fond de la mine, qui doivent encore remonter pour clore définitivement les opérations. Levif.be avec Belga