Une trentaine d'hommes discutent du destin de millions de femmes... sans femmes. Cela peut paraître invraisemblable en 2017, pourtant c'est à nouveau possible depuis l'arrivée de l'administration de Donald Trump à la Maison Blanche.

Dans un tweet publié par le Vice-président des États-Unis, Mike Pence, on peut voir des membres du gouvernement de Donald Trump réunis pour débattre avec des élus très conservateurs du Parti républicain (GOP) de la réforme de la santé. Seulement voilà, la question du jour est l'éventuelle suppression du "Maternity Care", un ensemble d'aides destinées aux femmes enceintes, et dans la pièce, aucune femme.

De quoi provoquer, une fois de plus, l'indignation quasi-générale sur les réseaux sociaux et dans les rangs de l'opposition.

Il faut dire que même Ivanka Trump, la fille de Donald Trump qui possède un bureau à la maison blanche et dont le rôle politique auprès de son père n'est plus à démontrer, était absente car en vacance au ski.

Cette scène rappelle douloureusement une photo prise peu après l'investiture de Donald Trump, lorsqu'il avait signé l'une des premières mesures anti-IVG de sa présidence. Déjà à l'époque, l'image avait fait le tour des réseaux sociaux et créé un taulé suite à l'absence de personnes du sexe féminin pour une décision les concernant directement

Donald Trump signe une série de décrets, dont un s'opposant au financement d'ONG pratiquant l'IVG., AFP/Saul Loeb
Donald Trump signe une série de décrets, dont un s'opposant au financement d'ONG pratiquant l'IVG. © AFP/Saul Loeb
Une trentaine d'hommes discutent du destin de millions de femmes... sans femmes. Cela peut paraître invraisemblable en 2017, pourtant c'est à nouveau possible depuis l'arrivée de l'administration de Donald Trump à la Maison Blanche.Dans un tweet publié par le Vice-président des États-Unis, Mike Pence, on peut voir des membres du gouvernement de Donald Trump réunis pour débattre avec des élus très conservateurs du Parti républicain (GOP) de la réforme de la santé. Seulement voilà, la question du jour est l'éventuelle suppression du "Maternity Care", un ensemble d'aides destinées aux femmes enceintes, et dans la pièce, aucune femme.De quoi provoquer, une fois de plus, l'indignation quasi-générale sur les réseaux sociaux et dans les rangs de l'opposition.Il faut dire que même Ivanka Trump, la fille de Donald Trump qui possède un bureau à la maison blanche et dont le rôle politique auprès de son père n'est plus à démontrer, était absente car en vacance au ski.Cette scène rappelle douloureusement une photo prise peu après l'investiture de Donald Trump, lorsqu'il avait signé l'une des premières mesures anti-IVG de sa présidence. Déjà à l'époque, l'image avait fait le tour des réseaux sociaux et créé un taulé suite à l'absence de personnes du sexe féminin pour une décision les concernant directement