M. Schiff, ancien procureur fédéral en Californie, avait dirigé l'enquête parlementaire à la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, qui a retenu en décembre les chefs d'accusation d'abus de pouvoir et d'entrave à la bonne marche du Congrès contre le président américain. Parmi les autres procureurs désignés figurent le chef de la Commission judiciaire, Ralph Nadler, qui a écrit l'acte d'accusation, et cinq autres élus dont Zoe Lofgren, qui avait participé aux procédures de destitution contre Richard Nixon et Bill Clinton.

Adam Schiff et les six autres "procureurs désignés", doivent être formellement nommés lors d'un vote à la Chambre basse à partir de 12H00 locales (17H00 GMT). Plus tard dans la journée, ils traverseront le Capitole pour apporter officiellement l'acte d'accusation à la chambre haute. "Ce qui est important, c'est de présenter le dossier le plus solide possible pour protéger et défendre notre Constitution, de faire émerger la vérité au peuple américain", a expliqué Mme Pelosi en présentant les sept membres de l'équipe de procureurs.

"Rien fait de mal"

Le président américain Donald Trump a dénoncé mercredi une "arnaque" après l'annonce par les démocrates de l'équipe de procureurs qui seront présents lors de son procès en destitution devant le Sénat. "Nous y voici: une autre arnaque orchestrée par les démocrates-qui-ne-font-rien", a-t-il tweeté quelques minutes après une conférence de presse de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants.

De son côté, Stephanie Grisham, porte-parole de la Maison Blanche, a réaffirmé que Donald Trump n'avait "rien fait de mal". "Il est impatient de bénéficier au Sénat des droits que Mme Pelosi et les démocrates de la Chambre lui ont refusés et s'attend à être complètement innocenté", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

M. Trump est accusé d'avoir utilisé ses fonctions pour faire pression sur l'Ukraine afin que Kiev enquête sur le démocrate Joe Biden, son adversaire potentiel à la présidentielle de novembre.

M. Schiff, ancien procureur fédéral en Californie, avait dirigé l'enquête parlementaire à la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, qui a retenu en décembre les chefs d'accusation d'abus de pouvoir et d'entrave à la bonne marche du Congrès contre le président américain. Parmi les autres procureurs désignés figurent le chef de la Commission judiciaire, Ralph Nadler, qui a écrit l'acte d'accusation, et cinq autres élus dont Zoe Lofgren, qui avait participé aux procédures de destitution contre Richard Nixon et Bill Clinton.Adam Schiff et les six autres "procureurs désignés", doivent être formellement nommés lors d'un vote à la Chambre basse à partir de 12H00 locales (17H00 GMT). Plus tard dans la journée, ils traverseront le Capitole pour apporter officiellement l'acte d'accusation à la chambre haute. "Ce qui est important, c'est de présenter le dossier le plus solide possible pour protéger et défendre notre Constitution, de faire émerger la vérité au peuple américain", a expliqué Mme Pelosi en présentant les sept membres de l'équipe de procureurs.Le président américain Donald Trump a dénoncé mercredi une "arnaque" après l'annonce par les démocrates de l'équipe de procureurs qui seront présents lors de son procès en destitution devant le Sénat. "Nous y voici: une autre arnaque orchestrée par les démocrates-qui-ne-font-rien", a-t-il tweeté quelques minutes après une conférence de presse de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants.De son côté, Stephanie Grisham, porte-parole de la Maison Blanche, a réaffirmé que Donald Trump n'avait "rien fait de mal". "Il est impatient de bénéficier au Sénat des droits que Mme Pelosi et les démocrates de la Chambre lui ont refusés et s'attend à être complètement innocenté", a-t-elle indiqué dans un communiqué.M. Trump est accusé d'avoir utilisé ses fonctions pour faire pression sur l'Ukraine afin que Kiev enquête sur le démocrate Joe Biden, son adversaire potentiel à la présidentielle de novembre.