M. de Blasio (58 ans), qui dirige la première métropole américaine depuis janvier 2014 suivant un cap très à gauche, a indiqué qu'il prendrait sa décision à l'approche du débat prévu entre candidats démocrates mi-octobre. "Je vais essayer d'être dans les débats d'octobre et, si j'y arrive, je pense que ce sera une bonne raison d'aller de l'avant. Mais si je n'y arrive pas, ce sera très difficile de concevoir de continuer", a-t-il déclaré mercredi devant quelques journalistes new-yorkais.

Depuis l'annonce de sa candidature en mai, accueillie par beaucoup de scepticisme, le maire, qui se présente en grand défenseur de la justice sociale et des migrants, n'a jamais réussi à décoller dans les sondages et à convaincre qu'il pourrait battre Donald Trump lors de la présidentielle de novembre 2020. Malgré la notoriété que lui confère son poste de maire de la première ville américaine, M. De Blasio est resté en-dessous des 1% des intentions de vote dans la quasi-totalité des sondages, ce qui lui a valu d'être exclu du débat prévu le 12 septembre à Houston (Texas).

Le débat suivant est prévu pour la mi-octobre. Pour y participer, les candidats devront là encore avoir, d'ici au 1er octobre, atteint la barre des 2% dans au moins quatre sondages récents et réuni au moins 130.000 donateurs différents dans au moins 20 Etats américains. Face à ces critères exigeants, six candidats démocrates ont déjà jeté l'éponge, mais il en reste encore 20. Tout le monde s'attend à un nouvel écrémage d'ici octobre.