Le ministère britannique de l'Intérieur a jugé "inacceptable" vendredi le nombre de traversées illégales de la Manche par des migrants à bord de petites embarcations, qui a atteint un nouveau record avec plus d'un millier décomptées pour la seule journée de jeudi.

Le nombre de migrants "que nous avons vu partir de France" est "inacceptable", a déclaré un porte-parole du ministère. "Le public britannique en a assez de voir des gens mourir alors que des groupes criminels sans pitié profitent de leur misère", a-t-il ajouté, affirmant que le controversé projet de loi réformant le système d'asile, en cours d'adoption, "réparera le système cassé qui encourage les migrants à faire ce trajet mortel".

Trois migrants sont portés disparus depuis jeudi après avoir tenté la traversée en kayak, selon les autorités françaises. Ces trois nouvelles disparitions portent à trois morts et quatre disparus le bilan des tentatives de traversées en 2021 de ce bras de mer rendu très dangereux par la densité du trafic et les forts courants.

En 2020, six personnes y avaient perdu la vie et trois ont été portées disparues. Au total, 1.185 migrants ont réussi jeudi à effectuer la traversée, a indiqué le ministère britannique de l'Intérieur, portant à plus de 22.000 le décompte depuis le début de l'année. Le précédent record, datant d'il y a tout juste une semaine, était de 853 traversées en une journée. Selon ce ministère, les autorités françaises ont empêché 99 personnes d'atteindre les côtes anglaises.

Les traversées illégales constituent un sujet régulier de tensions entre Paris et Londres, les autorités britanniques estimant insuffisants les efforts entrepris côté français pour les empêcher malgré le versement d'aides financières.

Le ministère français de l'Intérieur a jugé vendredi que les propos de Londres critiquant la gestion par la France des traversées clandestines de migrants vers la Grande-Bretagne n'étaient "pas acceptables".

"Il est inacceptable d'être accusés d'instrumentaliser les migrants et de cautionner les activités des groupes criminels, alors que nos forces sont mobilisées quotidiennement pour sauver des vies. L'instrumentalisation de ce sujet à des fins de politique intérieure n'est pas à la hauteur de l'enjeu", a réagi auprès de l'AFP le ministère de l'Intérieur.

Le ministère britannique de l'Intérieur a jugé "inacceptable" vendredi le nombre de traversées illégales de la Manche par des migrants à bord de petites embarcations, qui a atteint un nouveau record avec plus d'un millier décomptées pour la seule journée de jeudi.Le nombre de migrants "que nous avons vu partir de France" est "inacceptable", a déclaré un porte-parole du ministère. "Le public britannique en a assez de voir des gens mourir alors que des groupes criminels sans pitié profitent de leur misère", a-t-il ajouté, affirmant que le controversé projet de loi réformant le système d'asile, en cours d'adoption, "réparera le système cassé qui encourage les migrants à faire ce trajet mortel". Trois migrants sont portés disparus depuis jeudi après avoir tenté la traversée en kayak, selon les autorités françaises. Ces trois nouvelles disparitions portent à trois morts et quatre disparus le bilan des tentatives de traversées en 2021 de ce bras de mer rendu très dangereux par la densité du trafic et les forts courants. En 2020, six personnes y avaient perdu la vie et trois ont été portées disparues. Au total, 1.185 migrants ont réussi jeudi à effectuer la traversée, a indiqué le ministère britannique de l'Intérieur, portant à plus de 22.000 le décompte depuis le début de l'année. Le précédent record, datant d'il y a tout juste une semaine, était de 853 traversées en une journée. Selon ce ministère, les autorités françaises ont empêché 99 personnes d'atteindre les côtes anglaises.Les traversées illégales constituent un sujet régulier de tensions entre Paris et Londres, les autorités britanniques estimant insuffisants les efforts entrepris côté français pour les empêcher malgré le versement d'aides financières. Le ministère français de l'Intérieur a jugé vendredi que les propos de Londres critiquant la gestion par la France des traversées clandestines de migrants vers la Grande-Bretagne n'étaient "pas acceptables"."Il est inacceptable d'être accusés d'instrumentaliser les migrants et de cautionner les activités des groupes criminels, alors que nos forces sont mobilisées quotidiennement pour sauver des vies. L'instrumentalisation de ce sujet à des fins de politique intérieure n'est pas à la hauteur de l'enjeu", a réagi auprès de l'AFP le ministère de l'Intérieur.