"La Chine exprime son fort mécontentement et son opposition résolue" à cette opération navale américaine, a déclaré devant la presse le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang.

L'incident est survenu lundi, alors que dans un autre domaine d'affrontement sino-américain, le président Donald Trump a menacé dimanche de relever dès vendredi les droits de douane sur des produits chinois, relançant la guerre commerciale qui était en sommeil depuis cinq mois.

Interrogé lors d'un point de presse, M. Geng a précisé que les bâtiments américains étaient entrés lundi dans des eaux proches de récifs contrôlés par Pékin dans l'archipel des Spratleys "sans la permission du gouvernement militaire" de la zone.

En réaction, la marine chinoise a identifié les navires "et leur a demandé de partir", a-t-il ajouté.

Plusieurs pays riverains (Chine, Philippines, Vietnam, Bruneï, Malaisie) contrôlent chacun plusieurs îlots et îles de l'archipel des Spratleys, et ont des revendications qui se chevauchent.

Le comportement de la marine américaine constitue "une violation de la souveraineté chinoise, qui compromet la paix, la sécurité et l'ordre dans les zones maritimes concernées", a dénoncé le porte-parole.

"La Chine appelle les Etats-Unis à mettre fin à de telles provocations", a-t-il lancé.

L'US Navy conduit régulièrement des opérations baptisées "liberté de navigation" afin de tenir tête à Pékin, dont les prétentions territoriales dans la zone sont très importantes.

La Chine revendique en effet la souveraineté de la quasi-totalité des îles et récifs de la mer de Chine méridionale, au nom de raisons historiques.

"La Chine exprime son fort mécontentement et son opposition résolue" à cette opération navale américaine, a déclaré devant la presse le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang.L'incident est survenu lundi, alors que dans un autre domaine d'affrontement sino-américain, le président Donald Trump a menacé dimanche de relever dès vendredi les droits de douane sur des produits chinois, relançant la guerre commerciale qui était en sommeil depuis cinq mois.Interrogé lors d'un point de presse, M. Geng a précisé que les bâtiments américains étaient entrés lundi dans des eaux proches de récifs contrôlés par Pékin dans l'archipel des Spratleys "sans la permission du gouvernement militaire" de la zone.En réaction, la marine chinoise a identifié les navires "et leur a demandé de partir", a-t-il ajouté.Plusieurs pays riverains (Chine, Philippines, Vietnam, Bruneï, Malaisie) contrôlent chacun plusieurs îlots et îles de l'archipel des Spratleys, et ont des revendications qui se chevauchent. Le comportement de la marine américaine constitue "une violation de la souveraineté chinoise, qui compromet la paix, la sécurité et l'ordre dans les zones maritimes concernées", a dénoncé le porte-parole."La Chine appelle les Etats-Unis à mettre fin à de telles provocations", a-t-il lancé.L'US Navy conduit régulièrement des opérations baptisées "liberté de navigation" afin de tenir tête à Pékin, dont les prétentions territoriales dans la zone sont très importantes. La Chine revendique en effet la souveraineté de la quasi-totalité des îles et récifs de la mer de Chine méridionale, au nom de raisons historiques.