Huit hommes ont volé pour 20 millions de pierres précieuses. Le crime était presque parfait. Il faut dire qu'avec une moyenne d'âge de 61 ans ce n'est pas l'expérience qui manquait.
...

Huit hommes ont volé pour 20 millions de pierres précieuses. Le crime était presque parfait. Il faut dire qu'avec une moyenne d'âge de 61 ans ce n'est pas l'expérience qui manquait. Profitant du long week-end de Pâques, les "tontons flingueurs", pour la plupart des cambrioleurs confirmés, s'étaient introduits dans la salle des coffres du "Hatton Garden Safe Deposit" dans le quartier des diamantaires de la ville de Londres. Reader, alias The Guv'nor et le chef de bande, 76 ans tout de même, s'est rendu tout simplement en bus avec une carte senior usurpée vers le lieu de leur méfait. Le reste de la troupe déguisée en employés du gaz a voyagé en camionnette. Munis de casques de chantier, ils avaient descendu la cage d'ascenseur en rappel et percé, avec une foreuse à diamant industrielle, trois gros trous dans un mur en béton de 50 centimètres. Les images de vidéosurveillance ont enregistré leur va-et-vient tranquille lorsqu'ils ont consciencieusement vidé 73 coffres-forts pour emporter or, saphirs, diamants, bijoux, montres de luxe et espèces. Les cambrioleurs avaient réalisé leur coup sur cinq jours, entre la veille du Vendredi saint et le lundi de Pâques, et le casse n'avait été découvert que le mardi 7 avril. Les huit voleurs ont pris la poudre d'escampette avec un butin de 20 millions d'euros. Le coup était tellement bien ficelé que pour la police il n'y avait pas le moindre doute : il s'agissait de professionnels de haute volée. En cherchant parmi l' "aristocratie du crime", ils ont vite retrouvé les auteurs ainsi qu'un tiers du butin. De leur propre aveu, les auteurs du vol voulaient encore faire un dernier coup d'éclat avant de se retirer pour de bon. Pour la beauté du geste et le panache. L'argent ne semble pas avoir été le motif premier de l'aventure. Seulement, si le casse a tout d'un scénario hollywoodien, leur âge et les problèmes liés à ce dernier causeront leur perte. La presse britannique les a comparés au gang glamour du film Ocean's Eleven, avec Brad Pitt et George Clooney. Mais la réalité des "papys cambrioleurs" de Hatton Garden est beaucoup moins sexy. En effet les audiences judiciaires ont surtout montré une bande rattrapée par l'âge, souvent désorganisée jusqu'à son arrestation en mai 2015 par 200 policiers. Déjà, le casse ne s'est pas déroulé comme prévu puisque les malfaiteurs ont mis plusieurs jours à venir à bout du mur. Visiblement refroidi par ce contretemps, Brian Reader, le cerveau, a jeté l'éponge dès le premier soir. Terry Perkins, 67 ans, souffre de diabète et a dû se faire des piqûres d'insuline lors du casse...Leurs peines seront prononcées le 7 marsCe 14 janvier 2015, Carl Wood, 58 ans et William Lincoln, 60 ans, ont été reconnus coupables, par un jury devant le tribunal londonien de Woolwich, de complot pour commettre un cambriolage et de complot pour dissimuler, convertir ou transférer des biens illicites. Hugh Doyle, 48 ans, a été reconnu coupable de dissimulation, de conversion ou de transfert de biens illicites entre le 1e janvier et le 19 mai. Jon Harbinson, 42 ans, a quant à lui été blanchi. Quatre autres cambrioleurs, dont le cerveau de l'opération John "Kenny" Collins, 76 ans, ont déjà plaidé coupable du vol, ce qui les exempte de procès. Idem pour la fille de l'un d'entre eux et le beau-frère d'un autre, qui ont également avoué leur complicité. Détail macabre, une partie du butin avait été caché dans un cimetière. Où est l'homme aux cheveux roux ? Cependant de nombreuses zones d'ombre demeurent. Les deux tiers du butin n'ont pas été retrouvés. "Basil", homme aux cheveux roux, est toujours en cavale. Et la police continue d'enquêter en interne pour comprendre pourquoi elle ne s'est pas déplacée au déclenchement de l'alarme, ce qui aurait pu lui permettre d'opérer en flagrant délit dès le vendredi, un jour férié.