En revanche, le Nigeria, inscrit sur cette liste l'an dernier, en a été retiré, selon un communiqué du chef de la diplomatie américaine Antony Blinken qui doit se rendre cette semaine dans ce pays africain.

Les autres pays désignés "pour avoir perpétré ou toléré des violations flagrantes, systématiques et persistantes de la liberté religieuse" sont les mêmes qu'en 2020: Arabie saoudite, Birmanie, Chine, Corée du Nord, Erythrée, Iran, Pakistan, Tadjikistan et Turkménistan. L'Algérie, les Comores, Cuba et le Nicaragua sont placés sur la liste intermédiaire des Etats "sous surveillance".

"Les Etats-Unis ne se détourneront pas de leur engagement à plaider pour la liberté de religion ou de croyance pour tous et dans chaque pays", a dit Antony Blinken. "Dans trop d'endroits à travers le monde, nous continuons de voir des gouvernements harceler, arrêter, menacer, incarcérer et tuer des personnes simplement pour leur volonté de vivre leur vie en accord avec leur croyance".

En revanche, le Nigeria, inscrit sur cette liste l'an dernier, en a été retiré, selon un communiqué du chef de la diplomatie américaine Antony Blinken qui doit se rendre cette semaine dans ce pays africain. Les autres pays désignés "pour avoir perpétré ou toléré des violations flagrantes, systématiques et persistantes de la liberté religieuse" sont les mêmes qu'en 2020: Arabie saoudite, Birmanie, Chine, Corée du Nord, Erythrée, Iran, Pakistan, Tadjikistan et Turkménistan. L'Algérie, les Comores, Cuba et le Nicaragua sont placés sur la liste intermédiaire des Etats "sous surveillance". "Les Etats-Unis ne se détourneront pas de leur engagement à plaider pour la liberté de religion ou de croyance pour tous et dans chaque pays", a dit Antony Blinken. "Dans trop d'endroits à travers le monde, nous continuons de voir des gouvernements harceler, arrêter, menacer, incarcérer et tuer des personnes simplement pour leur volonté de vivre leur vie en accord avec leur croyance".