Un artiste américain, Josh Divine, envisage en effet de porter plainte contre M. Sano concernant un design réalisé pour un musée. Celui-ci comporterait de nombreuses similitudes avec une de ses créations, estime M. Divine.Le designer belge Olivier Debie a pour sa part annoncé qu'il avait décidé d'introduire une action judiciaire contre le Comité international des Jeux Olympiques pour plagiat. M. Debie estime que le logo des JO de Tokyo, imaginé par Kenjiro Sano et présenté fin juillet au public, ressemble à celui qu'il a créé pour le Théâtre de Liège plus de trois ans auparavant.

L'action judiciaire du Théâtre de Liège et d'Olivier Debie, pour faire cesser l'usage du logo en question, sera introduite le mardi 22 septembre devant le tribunal civil de Liège, ont fait savoir leurs avocats. Le créateur nippon du logo des jeux Olympiques de Tokyo 2020 a toujours réfuté les allégations d'Olivier Debie. Il a par contre annoncé renoncer à des images publicitaires qu'il avait imaginées pour l'entreprise japonaise Suntory, à la suite de nouvelles accusations.

La société de M Sano, a expliqué dans un communiqué avoir demandé à la firme de boissons Suntory de ne plus utiliser huit des 30 illustrations de sacs publicitaires créés pour la promotion d'une bière sans alcool.

Un artiste américain, Josh Divine, envisage en effet de porter plainte contre M. Sano concernant un design réalisé pour un musée. Celui-ci comporterait de nombreuses similitudes avec une de ses créations, estime M. Divine.Le designer belge Olivier Debie a pour sa part annoncé qu'il avait décidé d'introduire une action judiciaire contre le Comité international des Jeux Olympiques pour plagiat. M. Debie estime que le logo des JO de Tokyo, imaginé par Kenjiro Sano et présenté fin juillet au public, ressemble à celui qu'il a créé pour le Théâtre de Liège plus de trois ans auparavant. L'action judiciaire du Théâtre de Liège et d'Olivier Debie, pour faire cesser l'usage du logo en question, sera introduite le mardi 22 septembre devant le tribunal civil de Liège, ont fait savoir leurs avocats. Le créateur nippon du logo des jeux Olympiques de Tokyo 2020 a toujours réfuté les allégations d'Olivier Debie. Il a par contre annoncé renoncer à des images publicitaires qu'il avait imaginées pour l'entreprise japonaise Suntory, à la suite de nouvelles accusations. La société de M Sano, a expliqué dans un communiqué avoir demandé à la firme de boissons Suntory de ne plus utiliser huit des 30 illustrations de sacs publicitaires créés pour la promotion d'une bière sans alcool.