"Nous ne sommes pas contents que la France soit allée de l'avant avec cette sorte d'impôt sur le numérique", a déclaré M. Kudlow.

Il a ajouté que des auditions auraient lieu en août dans le cadre de l'enquête lancée par le Représentant au Commerce (USTR) contre cette initiative française. Le président Donald Trump décidera ensuite ou non "de lancer des représailles", a indiqué M. Kudlow sur la chaîne CNBC.

La taxe dite Gafa, acronyme désignant les géants du numérique Google, Amazon, Facebook et Apple, crée une imposition des grandes entreprises du secteur non pas sur le bénéfice, souvent consolidé dans des pays à très faible fiscalité comme l'Irlande, mais sur le chiffre d'affaires, en attendant une harmonisation des règles au niveau de l'OCDE.

"Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin est engagé dans des négociations avec l'OCDE pour résoudre cette question de taxes et de cette nouvelle économie tech", a rappelé M. Kudlow. L'administration Trump est "vraiment inquiète du fait que nos amis en France imposent une taxe sur les grands groupes technologiques américains". "On pense que ce n'est vraiment pas bien".