opinion

"La décision de Trump d'abandonner les Kurdes de Syrie prive les USA d'un levier pour la résolution diplomatique du conflit"

Si elle peut éviter le chaos dans lequel a été plongé le Moyen-Orient depuis la guerre déclenchée par George W. Bush contre l'Irak en 2003, la décision de Donald Trump de cesser de projeter militairement les Etats-Unis comme le " gendarme du monde " peut séduire les partisans d'un ordre mondial plus équilibré.

© Reuters

Le problème est que ce renoncement motivé par des raisons budgétaires et pour le plaisir trumpien de flatter les électeurs et faire payer les pays riches qui " utilisent notre incroyable armée pour les protéger " s'accompagne d'une indigence diplomatique sans doute inégalée et d'un abandon des alliés traditionnels des Etats-Unis, défenseurs de valeurs démocratiques que l'on pensait encore communes.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné