Créé en 2002, le prix Ambassadeur de la conscience vient récompenser des personnes qui, à titre individuel ou collectif, "ont fait progresser la cause des droits humains en se laissant guider par leur conscience, en se dressant contre les injustices et en faisant usage de leurs talents afin d'encourager d'autres personnes à agir", explique Amnesty International.

Le mouvement Fridays for Future a été lancé par Greta Thunberg, une adolescente suédoise qui a décidé en août 2018 de sécher l'école chaque vendredi pour protester devant le Parlement suédois jusqu'à ce qu'il prenne des mesures fortes pour lutter contre le dérèglement climatique. Son initiative visant à sensibiliser à la crise climatique s'est répandue comme une traînée de poudre à travers le monde. Le 24 mai, plus d'un million de jeunes du monde entier ont pris part à la journée de grèves scolaires de Fridays for Future. Des manifestations ont eu lieu dans plus de 100 pays.

Amnesty International invite les États à renforcer nettement les mesures climatiques, et ce dans le respect des droits humains. Parmi les précédents lauréats de ce prix figurent Nelson Mandela, Malala Yousafzai, Harry Belafonte, Ai Weiwei, Alicia Keys ou encore Colin Kaepernick.