Plusieurs milliers de personnes, réparties en au moins trois rassemblements, ont commencé à manifester en début d'après-midi à Paris. Essentiellement constitué de "gilets jaunes", un premier cortège s'est élancé peu après 14h00 de la Place de la Bastille, à destination de la Porte de Champerret (XVIIe). En chemin, des incidents sporadiques ont opposé policiers à moto et manifestants.

AFP
© AFP

Sur la place du Trocadéro (XVIe arr.), plusieurs milliers de personnes, rarement masquées, se sont réunies à l'appel de Florian Philippot. "Vous êtes des milliers", a lancé l'ex-numéro 2 du Rassemblement National (RN, extrême droite), entre deux "Marseillaise". Enfin, un troisième cortège, composé de quelques centaines de personnes a quitté les abords du Conseil d'Etat, dans le Ier arrondissement, à destination de la place des Invalides.

Ces manifestations interviennent alors qu'une très large majorité de Français (76%) approuve la décision du président Emmanuel Macron de rendre obligatoire la vaccination pour le personnel soignant et d'autres professions, avec sanctions à la clef, selon un sondage Elabe pour BFMTV le 13 juillet. L'extension du pass sanitaire (vaccination complète ou test négatif récent pour accéder à certains événements) recueille aussi une majorité d'approbations.

AFP
© AFP

En dehors de Paris, des rassemblements ont lieu dans plus d'une centaine de villes en France. A Marseille, des milliers de personnes, toutes générations confondues, ont ainsi défilé dans une ambiance bon enfant aux cris de "Liberté, Liberté" ou "Macron, ton pass, on n'en veut pas". Au moins une dizaine de rassemblements ont lieu en Auvergne-Rhône-Alpes. Des manifestations sont en cours notamment à Valence où ils sont plusieurs milliers, à Lyon, à Auxerre où plusieurs centaines de personnes défilent, à Bourg-en-Bresse, à Grenoble. Dans la région Grand Est, quelque 4.000 personnes manifestaient, selon la police.

AFP
© AFP

Samedi dernier, plus de 110.000 personnes avaient manifesté dans toute la France contre la vaccination, la "dictature" ou le pass sanitaire, dont 18.000 à Paris réparties en plusieurs cortèges et 96.000 dans le reste du pays, selon le ministère de l'Intérieur.

Plusieurs milliers de personnes, réparties en au moins trois rassemblements, ont commencé à manifester en début d'après-midi à Paris. Essentiellement constitué de "gilets jaunes", un premier cortège s'est élancé peu après 14h00 de la Place de la Bastille, à destination de la Porte de Champerret (XVIIe). En chemin, des incidents sporadiques ont opposé policiers à moto et manifestants. Sur la place du Trocadéro (XVIe arr.), plusieurs milliers de personnes, rarement masquées, se sont réunies à l'appel de Florian Philippot. "Vous êtes des milliers", a lancé l'ex-numéro 2 du Rassemblement National (RN, extrême droite), entre deux "Marseillaise". Enfin, un troisième cortège, composé de quelques centaines de personnes a quitté les abords du Conseil d'Etat, dans le Ier arrondissement, à destination de la place des Invalides. Ces manifestations interviennent alors qu'une très large majorité de Français (76%) approuve la décision du président Emmanuel Macron de rendre obligatoire la vaccination pour le personnel soignant et d'autres professions, avec sanctions à la clef, selon un sondage Elabe pour BFMTV le 13 juillet. L'extension du pass sanitaire (vaccination complète ou test négatif récent pour accéder à certains événements) recueille aussi une majorité d'approbations. En dehors de Paris, des rassemblements ont lieu dans plus d'une centaine de villes en France. A Marseille, des milliers de personnes, toutes générations confondues, ont ainsi défilé dans une ambiance bon enfant aux cris de "Liberté, Liberté" ou "Macron, ton pass, on n'en veut pas". Au moins une dizaine de rassemblements ont lieu en Auvergne-Rhône-Alpes. Des manifestations sont en cours notamment à Valence où ils sont plusieurs milliers, à Lyon, à Auxerre où plusieurs centaines de personnes défilent, à Bourg-en-Bresse, à Grenoble. Dans la région Grand Est, quelque 4.000 personnes manifestaient, selon la police. Samedi dernier, plus de 110.000 personnes avaient manifesté dans toute la France contre la vaccination, la "dictature" ou le pass sanitaire, dont 18.000 à Paris réparties en plusieurs cortèges et 96.000 dans le reste du pays, selon le ministère de l'Intérieur.