Près de 2.300 soldats seront mobilisés jusqu'au 23 mai, une réduction de moitié des effectifs actuels.

Le Capitole est sous haute sécurité depuis le 6 janvier, lorsque des milliers de partisans de Donald Trump se sont rassemblés au pied du siège du Congrès américain après un discours de Donald Trump. Plusieurs centaines d'entre eux avaient violemment attaqué le bâtiment, semant le chaos. Cinq personnes, dont un policier du Capitole, sont mortes.

Depuis, des barrières ont été érigées pour protéger les abords du Capitole et les soldats de la Garde nationale restent mobilisés en soutien de la police, mais leur mission devait s'achever le 12 mars.

Le ministère de la Défense avait annoncé la semaine dernière avoir reçu une requête formelle de la police chargée de la sécurité du Capitole pour une poursuite de l'assistance de la Garde nationale, sans préciser si cette demande correspondait à des risques spécifiques.

Près de 2.300 soldats seront mobilisés jusqu'au 23 mai, une réduction de moitié des effectifs actuels. Le Capitole est sous haute sécurité depuis le 6 janvier, lorsque des milliers de partisans de Donald Trump se sont rassemblés au pied du siège du Congrès américain après un discours de Donald Trump. Plusieurs centaines d'entre eux avaient violemment attaqué le bâtiment, semant le chaos. Cinq personnes, dont un policier du Capitole, sont mortes. Depuis, des barrières ont été érigées pour protéger les abords du Capitole et les soldats de la Garde nationale restent mobilisés en soutien de la police, mais leur mission devait s'achever le 12 mars. Le ministère de la Défense avait annoncé la semaine dernière avoir reçu une requête formelle de la police chargée de la sécurité du Capitole pour une poursuite de l'assistance de la Garde nationale, sans préciser si cette demande correspondait à des risques spécifiques.