Un policier a succombé à ses blessures à la suite des affrontements avec des partisans du président Donald Trump. L'agent Brian Sicknick "était déployé au Capitole mercredi 6 janvier 2021 et a été blessé lors de contacts physiques avec les protestataires", a indiqué la police du Capitole dans un communiqué. "Il est retourné à ses quartiers et s'est effondré. Il a été emmené à l'hôpital où il a succombé à ses blessures" jeudi soir, selon le communiqué. Il travaillait depuis 12 ans dans ce service de police.
...

Un policier a succombé à ses blessures à la suite des affrontements avec des partisans du président Donald Trump. L'agent Brian Sicknick "était déployé au Capitole mercredi 6 janvier 2021 et a été blessé lors de contacts physiques avec les protestataires", a indiqué la police du Capitole dans un communiqué. "Il est retourné à ses quartiers et s'est effondré. Il a été emmené à l'hôpital où il a succombé à ses blessures" jeudi soir, selon le communiqué. Il travaillait depuis 12 ans dans ce service de police.Quatre protestataires sont également morts durant ces incidents, dont une femme touchée par une balle tirée par la police à l'intérieur même du Capitole. Soignée par du personnel médical, elle a été évacuée, puis a succombé à ses blessures à l'hôpital.Il s'agit d'Ashli Babbitt, une ancienne combattante de l'armée de l'air américaine de 35 ans. Originaire de Californie, "ardente défenseure de Donald Trump", Babbitt était une adepte de la mouvance complotiste QAnon et était connue pour ses prises de position "conservatrices radicales" sur les réseaux sociaux, selon NBC News. "Elle a servi dans l'armée de l'air américaine et a été déployée quatre fois et est revenue saine et sauve, mais son propre pays l'a abattue", a déclaré M. Witthoeft (c'est qui ?) en larmes au téléphone, rapporte CNN.L'employé de la police du Capitole américain qui a tiré sur Babbitt a été mis en congé administratif et ses pouvoirs de police ont été suspendus dans l'attente d'une enquête.Deux personnes qui ont vu la fusillade, l'activiste de gauche John Sullivan et la réalisatrice de documentaires Jade Sacker, ont fourni à CNN une vidéo de l'incident et ont décrit les moments précédents.Sullivan a déclaré que les émeutiers utilisaient des mâts de drapeau et d'autres objets pour briser les vitres à l'intérieur du Capitole. La femme a ensuite essayé de se frayer un chemin à travers la fenêtre lorsque plusieurs personnes armées sont sorties par les portes."À la seconde où elle est passée par la fenêtre, elle a été touchée au cou et est tombée en arrière", a déclaré Sullivan dans une interview diffusée sur CNN.Trois autres personnes ont péri après avoir été d'abord déclarées en urgence médicales sur le site du Capitole.L'une de ces victimes est Kevin Greeson, 55 ans, de l'Alabama. L'homme, souffrant d'hypertension, est décédé d'une crise cardiaque, selon sa famille. Partisan de Trump, il s'était rendu à Washington pour témoigner de son soutien au président sortant. "Il était enthousiaste de participer à cet événement", a indiqué sa famille. "Il n'était pas là pour participer à la violence ou des émeutes, il n'a pas non plus approuvé ces actions", rapporte CNN. "Kevin était un père et un mari merveilleux qui aimait la vie", selon la déclaration de la famille. "Il aimait faire de la moto, il aimait son travail et ses collègues, et il aimait ses chiens."Rosanne Boyland, 34 ans, de Géorgie, a également perdu la vie mercredi. Selon sa famille, elle a été piétinée en entrant dans le Capitole. La police enquête sur les circonstances exactes de sa mort. C'était la première fois qu'elle participait à un rassemblement pro-Trump, a déclaré son beau-frère. "Nous ne voulions pas qu'elle participe", a-t-il ajouté, blâmant Trump pour son décès. "Elle était une soeur, une fille et une tante merveilleuse. Tous ceux qui l'ont connue savent à quel point elle était compatissante, elle faisait toujours passer les autres avant elle", a encore déclaré le beau-frère, selon WGCL-TV, une chaîne affiliée à CNN.Les émeutes ont aussi coûté la vie à Benjamin Phillips, un informaticien de 50 ans originaire de Pennsylvanie. L'homme est décédé des suites d'un accident vasculaire cérébral d'après plusieurs médias, précisant qu'il était le fondateur de Trumparoo, un site internet pro-Trump.Les pompiers et les services médicaux d'urgence de DC ont transporté des personnes dans les hôpitaux de la région avec des blessures allant de multiples fractures après une chute d'échafaudage sur la façade ouest du Capitole à l'arrêt cardiaque. Cependant, les responsables de la ville n'ont pas dit si ce sont ces personnes qui sont mortes.Plusieurs officiers de police ont également été blessés pendant l'insurrection, a déclaré le chef de la police Robert Contee, rapportent les médias américains. Un officier a été gravement blessé au visage après avoir été touché par un projectile, et un autre officier a été hospitalisé après avoir été aspergé de poivre de Cayenne.