"Depuis le début des opérations d'évacuation le 14 août, nous avons transporté par avion environ 7.000 évacués", a dit le général Hank Taylor, lors d'une conférence de presse, ajoutant que l'armée avait l'intention de "maximiser la capacité de chaque avion" pour évacuer le plus grand nombre de personnes.

Au total, près de 12.000 personnes ont été évacuées depuis la fin juillet, a-t-il ajouté. Parmi eux, des citoyens américains, des membres de l'ambassade américaine, et des Afghans ayant travaillé pour les Etats-Unis, notamment en tant qu'interprètes pour l'armée américaine, demandant un visa d'immigration spéciale (SIV) par crainte des représailles des talibans.

Face à l'afflux de candidats au départ qui se pressent à l'aéroport de Kaboul depuis la prise du pouvoir par les talibans, l'armée "est prête" à augmenter les rotations aériennes et a l'intention de "maximiser la capacité de chaque avion" pour évacuer le plus grand nombre de personnes, a expliqué le général Taylor.

Selon ce haut-gradé, les avions militaires américains peuvent transporter entre 5.000 et 9.000 personnes chaque jour.

"Les entrées de l'aéroport de Kaboul sont sécurisées", a-t-il assuré, soulignant que les renforts de troupes acheminées pour assurer la sécurité des opérations "permettront d'ouvrir des entrées supplémentaires".

Les Etats-Unis prévoient d'évacuer en tout plus de 30.000 Américains et civils afghans.

Outre les 5.200 militaires américains déployés à l'aéroport, des avions de combat F18 volent au-dessus de la capitale pour "assurer une sécurité renforcée", a affirmé le général Taylor.

Ces avions ne volent pas à basse altitude, mais fournissent un soutien aérien, a-t-il souligné.

Le porte-parole du ministère de la Défense, John Kirby, a pour sa part nié que ces survols aériens étaient des "démonstrations de force" face aux talibans, qui contrôlent les abords de l'aéroport.

"Depuis le début des opérations d'évacuation le 14 août, nous avons transporté par avion environ 7.000 évacués", a dit le général Hank Taylor, lors d'une conférence de presse, ajoutant que l'armée avait l'intention de "maximiser la capacité de chaque avion" pour évacuer le plus grand nombre de personnes. Au total, près de 12.000 personnes ont été évacuées depuis la fin juillet, a-t-il ajouté. Parmi eux, des citoyens américains, des membres de l'ambassade américaine, et des Afghans ayant travaillé pour les Etats-Unis, notamment en tant qu'interprètes pour l'armée américaine, demandant un visa d'immigration spéciale (SIV) par crainte des représailles des talibans.Face à l'afflux de candidats au départ qui se pressent à l'aéroport de Kaboul depuis la prise du pouvoir par les talibans, l'armée "est prête" à augmenter les rotations aériennes et a l'intention de "maximiser la capacité de chaque avion" pour évacuer le plus grand nombre de personnes, a expliqué le général Taylor.Selon ce haut-gradé, les avions militaires américains peuvent transporter entre 5.000 et 9.000 personnes chaque jour."Les entrées de l'aéroport de Kaboul sont sécurisées", a-t-il assuré, soulignant que les renforts de troupes acheminées pour assurer la sécurité des opérations "permettront d'ouvrir des entrées supplémentaires".Les Etats-Unis prévoient d'évacuer en tout plus de 30.000 Américains et civils afghans.Outre les 5.200 militaires américains déployés à l'aéroport, des avions de combat F18 volent au-dessus de la capitale pour "assurer une sécurité renforcée", a affirmé le général Taylor.Ces avions ne volent pas à basse altitude, mais fournissent un soutien aérien, a-t-il souligné.Le porte-parole du ministère de la Défense, John Kirby, a pour sa part nié que ces survols aériens étaient des "démonstrations de force" face aux talibans, qui contrôlent les abords de l'aéroport.