Dans un communiqué, le "ralliement d'initiative citoyenne" (RIC) a diffusé une liste de dix noms, en vue de constituer une liste complète de 79 candidats d'ici "mi-février" pour le scrutin du 26 mai, a précisé l'un de ses responsables. "On pourrait très bien avoir 79 candidats dès aujourd'hui, mais on a choisi d'ouvrir au participatif. Il y aura une votation interne entre les candidats actuels pour désigner les autres places", a assuré Hayk Shaninyan, une autre figure des "gilets jaunes" qui soutient cette liste mais n'y figure pas pour l'instant. "On vise un dépôt officiel mi-février", a-t-il affirmé, assurant que l'appel à candidature sur la liste était ouvert "à tous les citoyens".

Ingrid Levavasseur, une aide-soignante de 31 ans résidant dans l'Eure, en Normandie (ouest), avait récemment renoncé à devenir chroniqueuse "gilets jaunes" sur la chaîne BFM TV, après avoir reçu des menaces. Parmi les dix noms sur la liste, les autres candidats ont entre 29 et 53 ans, avec des professions variées (chef de petite entreprise, cariste, juriste, mère au foyer ou encore fonctionnaire).

Depuis mi-novembre, les "gilets jaunes", manifestent régulièrement dans de nombreuses villes françaises pour s'opposer à la politique sociale et fiscale du gouvernement. Cette initiative s'ajoute à un projet de liste annoncé en décembre par le chanteur Francis Lalanne sous le nom de "rassemblement gilet jaune citoyen", qui n'a plus communiqué ces dernières semaines.

Selon un sondage Elabe publié mercredi, une liste "gilets jaunes" est créditée de la troisième place, avec 13% des voix, derrière La République en Marche, le parti d'Emmanuel Macron et le Rassemblement national (extrême droite). Ces sondages ne portent toutefois pas précisément sur la liste "gilets jaunes" annoncée mercredi.