En rendant publics les noms et les portraits des djihadistes dont on relate les actes, les médias, les autorités judiciaires et les politiques ne sont-ils pas en train d'en faire involontairement des héros aux yeux de certains, jeunes notamment, qui pourraient avoir envie de leur ressembler ? Autrement dit : ne faut-il pas rendre tous ces tueurs anonymes ?
...