Les chefs religieux musulmans de Bosnie, d'Inde, d'Indonésie, de Jordanie, des Territoires palestiniens, d'Arabie Saoudite, de Turquie et des Etats-Unis ont récité à cette occasion la traditionnelle prière "salat" tournés vers la Mecque.

Mardi, les imams avaient rencontré à la synagogue Nozyk de Varsovie des survivants de l'Holocauste et des héros qui les avaient sauvés au risque de leur vie, après avoir visité le nouveau Musée de l'histoire des Juifs de Pologne où une exposition est en cours de préparation sur la coexistence millénaire entre Juifs et Polonais avant l'Holocauste.

Cette visite à Auschwitz chargée d'émotion était un temps fort du programme de ce voyage consacré à la mémoire des génocides et à la prévention des crimes contre l'humanité.

Des milliers de détenus sont morts, fusillés par les nazis devant ce mur gris, criblé de trous, aujourd'hui orné de fleurs, tout proche de la tristement célèbre inscription "Arbeit macht frei" au-dessus du portail d'entrée du camp.

Sur les six millions de Juifs tués par les nazis pendant la Seconde guerre mondiale, un million ont péri à Auschwitz-Birkenau, principalement dans les chambres à gaz, ainsi que des dizaines de milliers d'autres victimes, Polonais et Roms notamment.

Plus de 90% des 3,3 millions de Juifs qui habitaient en Pologne avant la Deuxième guerre mondiale guerre ont péri sous l'occupation de ce pays par l'Allemagne nazie entre 1939 et 1945.

Les chefs religieux musulmans de Bosnie, d'Inde, d'Indonésie, de Jordanie, des Territoires palestiniens, d'Arabie Saoudite, de Turquie et des Etats-Unis ont récité à cette occasion la traditionnelle prière "salat" tournés vers la Mecque. Mardi, les imams avaient rencontré à la synagogue Nozyk de Varsovie des survivants de l'Holocauste et des héros qui les avaient sauvés au risque de leur vie, après avoir visité le nouveau Musée de l'histoire des Juifs de Pologne où une exposition est en cours de préparation sur la coexistence millénaire entre Juifs et Polonais avant l'Holocauste. Cette visite à Auschwitz chargée d'émotion était un temps fort du programme de ce voyage consacré à la mémoire des génocides et à la prévention des crimes contre l'humanité. Des milliers de détenus sont morts, fusillés par les nazis devant ce mur gris, criblé de trous, aujourd'hui orné de fleurs, tout proche de la tristement célèbre inscription "Arbeit macht frei" au-dessus du portail d'entrée du camp. Sur les six millions de Juifs tués par les nazis pendant la Seconde guerre mondiale, un million ont péri à Auschwitz-Birkenau, principalement dans les chambres à gaz, ainsi que des dizaines de milliers d'autres victimes, Polonais et Roms notamment. Plus de 90% des 3,3 millions de Juifs qui habitaient en Pologne avant la Deuxième guerre mondiale guerre ont péri sous l'occupation de ce pays par l'Allemagne nazie entre 1939 et 1945.