"Je veux proposer aux Québécois un contrat moral pour le temps des fêtes: ce qu'on propose c'est de permettre les rassemblements familiaux pendant quatre jours", a annoncé François Legault, lors d'une conférence de presse. Du 24 au 27 décembre, les rassemblements jusqu'à dix personnes seront permis.

"En échange", a-t-il ajouté, "ce qu'on demande aux Québécois, c'est d'essayer de ne pas avoir de contacts une semaine avant Noël, une semaine après Noël" afin d'éviter la propagation du virus. "On veut idéalement avoir un espèce de confinement, une semaine avant, une semaine après", a ajouté M. Legault, écartant tout rassemblement pour le réveillon et le jour de l'An.

M. Legault a également annoncé un nouveau prolongement des mesures restrictives dans les zones en "alerte rouge", dont les régions de Montréal et Québec. Les bars, restaurants, cinémas, musées et bibliothèques notamment resteront fermés jusqu'au 11 janvier dans ces zones.

Depuis le 1er octobre, les Québécois ont été appelés à ne pas recevoir d'invités à leur domicile. Ils devront continuer de limiter les contacts et les déplacements entre les régions de la province ne sont toujours pas recommandés.

Les personnes ayant des symptômes sont appelées à s'isoler, y compris pendant cette période.

Le nombre de nouveaux malades quotidiens dans la province, autour de la centaine fin août, n'a cessé de grimper depuis. Le Québec, qui compte plus de huit millions d'habitants, a annoncé jeudi 1.207 nouveaux cas et 34 morts.

En outre, les écoles primaires seront fermées à compter du 17 décembre, l'enseignement se faisant à distance pendant quelques jours jusqu'aux vacances. Les élèves du secondaire reviendront plus tardivement dans les établissements scolaires, le 11 janvier.

Le Québec est la province canadienne la plus touchée par l'épidémie avec plus de 128.000 cas et 6.700 morts (pour 315.000 cas et environ 11.264 morts au niveau fédéral).

"Je veux proposer aux Québécois un contrat moral pour le temps des fêtes: ce qu'on propose c'est de permettre les rassemblements familiaux pendant quatre jours", a annoncé François Legault, lors d'une conférence de presse. Du 24 au 27 décembre, les rassemblements jusqu'à dix personnes seront permis."En échange", a-t-il ajouté, "ce qu'on demande aux Québécois, c'est d'essayer de ne pas avoir de contacts une semaine avant Noël, une semaine après Noël" afin d'éviter la propagation du virus. "On veut idéalement avoir un espèce de confinement, une semaine avant, une semaine après", a ajouté M. Legault, écartant tout rassemblement pour le réveillon et le jour de l'An.M. Legault a également annoncé un nouveau prolongement des mesures restrictives dans les zones en "alerte rouge", dont les régions de Montréal et Québec. Les bars, restaurants, cinémas, musées et bibliothèques notamment resteront fermés jusqu'au 11 janvier dans ces zones.Depuis le 1er octobre, les Québécois ont été appelés à ne pas recevoir d'invités à leur domicile. Ils devront continuer de limiter les contacts et les déplacements entre les régions de la province ne sont toujours pas recommandés.Les personnes ayant des symptômes sont appelées à s'isoler, y compris pendant cette période.Le nombre de nouveaux malades quotidiens dans la province, autour de la centaine fin août, n'a cessé de grimper depuis. Le Québec, qui compte plus de huit millions d'habitants, a annoncé jeudi 1.207 nouveaux cas et 34 morts.En outre, les écoles primaires seront fermées à compter du 17 décembre, l'enseignement se faisant à distance pendant quelques jours jusqu'aux vacances. Les élèves du secondaire reviendront plus tardivement dans les établissements scolaires, le 11 janvier.Le Québec est la province canadienne la plus touchée par l'épidémie avec plus de 128.000 cas et 6.700 morts (pour 315.000 cas et environ 11.264 morts au niveau fédéral).