"Nous espérons en terminer avec cette pandémie en moins de deux ans. Surtout si nous pouvons unir nos efforts (...) et en utilisant au maximum les outils disponibles et en espérant que nous pourrons avoir des outils supplémentaires comme les vaccins, je pense que nous pouvons y mettre un terme dans un délai plus court que la grippe de 1918", a affirmé le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.

La fameuse "grippe espagnole" a décimé 50 millions de personnes de 1918 à 1920, lorsque la malnutrition et tuberculose rendaient d'autant plus fragile la population. Et contrairement au virus Sars-Cov-2, à l'origine de la pandémie de Covid-19 qui a fait près de 795.000 morts dans le monde depuis que les premiers cas ont été signalés fin 2019 en Chine, la grippe espagnole avait particulièrement frappé les plus jeunes.

"Dans notre situation actuelle, (...) le virus a plus de chances de se propager. Il peut se déplacer rapidement parce que nous sommes davantage connectés maintenant", a souligné le chef de l'OMS. "Nous avons donc un désavantage lié à la mondialisation (...) Mais nous avons l'avantage de disposer de meilleures technologies", a-t-il dit. "Et nous savons comment l'arrêter".

Il a également souligné qu'il était "essentiel" que les pays unissent leurs efforts et réitéré son appel à la "solidarité mondiale et à l'unité nationale".

Le port du masque recommandé dès 12 ans

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a réuni un groupe d'experts international et pluridisciplinaire chargé de passer en revue les données sur le Covid-19 et sa transmission chez l'enfant, ainsi que les quelques données disponibles limitées sur l'utilisation de masques par les enfants. Sur la base de ces informations et d'autres facteurs tels que les besoins psychosociaux des enfants ainsi que les différentes étapes de leur développement, l'autorité sanitaire mondiale a publié vendredi des recommandations détaillées pour les enfants, par tranche d'âge.

GettyImages
© GettyImages

L'OMS recommande ainsi "le port du masque aux enfants âgés de 12 ans et plus dans les mêmes conditions que les adultes, en particulier lorsqu'ils ne peuvent garantir une distance d'au moins un mètre des autres et si la transmission est généralisée dans la zone concernée".

Les enfants âgés 5 ans et moins ne devraient eux pas être obligés de porter un masque. "Cette indication est fondée sur la sécurité et l'intérêt global de l'enfant, et sur sa capacité à utiliser un masque correctement avec une assistance minimale", a précisé l'agence spécialisée onusienne. Quant 6 à 11 ans, l'OMS recommande que la décision d'utiliser un masque soit fondée sur une série de facteurs, parmi lesquels le niveau de transmission du virus dans la zone où réside l'enfant et sa capacité à utiliser un masque correctement et en toute sécurité.

L'accès aux masques, ainsi que la possibilité de les laver ou de les remplacer dans certains contextes tels que les écoles, une supervision adéquate par un adulte et des instructions données à l'enfant sur le port doivent également être pris en compte. D'autres facteurs clés pour les 6 à 11 ans sont les incidences potentielles sur l'apprentissage et le développement psychosocial et les interactions particulières de l'enfant avec d'autres personnes exposées à un risque élevé de développer une maladie grave, telles que les personnes âgées et celles souffrant d'autres affections préexistantes.

Plus généralement, l'OMS souligne que l'utilisation du masque chez les enfants de tout âge souffrant de troubles du développement, de handicaps ou d'autres problèmes de santé spécifiques ne devrait pas être obligatoire et devrait faire l'objet d'une évaluation au cas par cas. L'OMS note par ailleurs que les enfants ne devraient pas porter de masque "lorsqu'ils font du sport ou pratiquent une activité physique, comme courir, sauter ou jouer sur un terrain de jeu, afin que cela ne gêne pas leur respiration", et appelle au maintien d'une distance d'au moins un mètre.

En ce qui concerne le type de masque, l'OMS explique que les enfants qui sont en bonne santé peuvent porter un masque non médical ou en tissu, et souligne que l'adulte qui fournit le masque doit s'assurer que le masque en tissu est de la bonne taille et qu'il couvre suffisamment le nez, la bouche et le menton.

"Nous espérons en terminer avec cette pandémie en moins de deux ans. Surtout si nous pouvons unir nos efforts (...) et en utilisant au maximum les outils disponibles et en espérant que nous pourrons avoir des outils supplémentaires comme les vaccins, je pense que nous pouvons y mettre un terme dans un délai plus court que la grippe de 1918", a affirmé le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.La fameuse "grippe espagnole" a décimé 50 millions de personnes de 1918 à 1920, lorsque la malnutrition et tuberculose rendaient d'autant plus fragile la population. Et contrairement au virus Sars-Cov-2, à l'origine de la pandémie de Covid-19 qui a fait près de 795.000 morts dans le monde depuis que les premiers cas ont été signalés fin 2019 en Chine, la grippe espagnole avait particulièrement frappé les plus jeunes."Dans notre situation actuelle, (...) le virus a plus de chances de se propager. Il peut se déplacer rapidement parce que nous sommes davantage connectés maintenant", a souligné le chef de l'OMS. "Nous avons donc un désavantage lié à la mondialisation (...) Mais nous avons l'avantage de disposer de meilleures technologies", a-t-il dit. "Et nous savons comment l'arrêter".Il a également souligné qu'il était "essentiel" que les pays unissent leurs efforts et réitéré son appel à la "solidarité mondiale et à l'unité nationale".L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a réuni un groupe d'experts international et pluridisciplinaire chargé de passer en revue les données sur le Covid-19 et sa transmission chez l'enfant, ainsi que les quelques données disponibles limitées sur l'utilisation de masques par les enfants. Sur la base de ces informations et d'autres facteurs tels que les besoins psychosociaux des enfants ainsi que les différentes étapes de leur développement, l'autorité sanitaire mondiale a publié vendredi des recommandations détaillées pour les enfants, par tranche d'âge.L'OMS recommande ainsi "le port du masque aux enfants âgés de 12 ans et plus dans les mêmes conditions que les adultes, en particulier lorsqu'ils ne peuvent garantir une distance d'au moins un mètre des autres et si la transmission est généralisée dans la zone concernée".Les enfants âgés 5 ans et moins ne devraient eux pas être obligés de porter un masque. "Cette indication est fondée sur la sécurité et l'intérêt global de l'enfant, et sur sa capacité à utiliser un masque correctement avec une assistance minimale", a précisé l'agence spécialisée onusienne. Quant 6 à 11 ans, l'OMS recommande que la décision d'utiliser un masque soit fondée sur une série de facteurs, parmi lesquels le niveau de transmission du virus dans la zone où réside l'enfant et sa capacité à utiliser un masque correctement et en toute sécurité. L'accès aux masques, ainsi que la possibilité de les laver ou de les remplacer dans certains contextes tels que les écoles, une supervision adéquate par un adulte et des instructions données à l'enfant sur le port doivent également être pris en compte. D'autres facteurs clés pour les 6 à 11 ans sont les incidences potentielles sur l'apprentissage et le développement psychosocial et les interactions particulières de l'enfant avec d'autres personnes exposées à un risque élevé de développer une maladie grave, telles que les personnes âgées et celles souffrant d'autres affections préexistantes.Plus généralement, l'OMS souligne que l'utilisation du masque chez les enfants de tout âge souffrant de troubles du développement, de handicaps ou d'autres problèmes de santé spécifiques ne devrait pas être obligatoire et devrait faire l'objet d'une évaluation au cas par cas. L'OMS note par ailleurs que les enfants ne devraient pas porter de masque "lorsqu'ils font du sport ou pratiquent une activité physique, comme courir, sauter ou jouer sur un terrain de jeu, afin que cela ne gêne pas leur respiration", et appelle au maintien d'une distance d'au moins un mètre.En ce qui concerne le type de masque, l'OMS explique que les enfants qui sont en bonne santé peuvent porter un masque non médical ou en tissu, et souligne que l'adulte qui fournit le masque doit s'assurer que le masque en tissu est de la bonne taille et qu'il couvre suffisamment le nez, la bouche et le menton.