La Chine et l'OMS sont convenues que les experts "travailleront avec leurs homologues chinois sur l'amélioration de la compréhension de l'épidémie afin de guider les efforts" en vue d'apporter "une réponse mondiale" à la maladie, a indiqué l'OMS dans un communiqué.

Cet accord est intervenu à l'issue d'entretiens à Pékin entre le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus et le président chinois Xi Jinping.

"Stopper la diffusion de ce virus à la fois en Chine et dans le monde est la plus grande priorité de l'OMS", a déclaré M. Tedros, saluant "le sérieux" avec lequel la Chine s'est mobilisée pour contenir l'épidémie.

La Chine partagera du matériel biologique avec l'OMS, a ajouté l'organisation, soulignant l'importance d'un partage constant des données et des études sur le coronavirus.

"Ces mesures vont faire progresser la compréhension scientifique du virus et contribuer au développement de contre-mesures médicales comme les vaccins et les traitements", a souligné l'OMS.

Une équipe de l'OMS s'est rendue début janvier à Wuhan, l'agglomération de 11 millions d'habitants épicentre de l'épidémie.

Des experts ont félicité Pékin pour s'être montré beaucoup plus réactif et transparent concernant l'épidémie de ce nouveau coronavirus que lors de la crise du Sras qui avait fait des centaines de morts en Chine et à Hong Kong en 2002-2003.

La Chine et l'OMS sont convenues que les experts "travailleront avec leurs homologues chinois sur l'amélioration de la compréhension de l'épidémie afin de guider les efforts" en vue d'apporter "une réponse mondiale" à la maladie, a indiqué l'OMS dans un communiqué.Cet accord est intervenu à l'issue d'entretiens à Pékin entre le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus et le président chinois Xi Jinping."Stopper la diffusion de ce virus à la fois en Chine et dans le monde est la plus grande priorité de l'OMS", a déclaré M. Tedros, saluant "le sérieux" avec lequel la Chine s'est mobilisée pour contenir l'épidémie.La Chine partagera du matériel biologique avec l'OMS, a ajouté l'organisation, soulignant l'importance d'un partage constant des données et des études sur le coronavirus."Ces mesures vont faire progresser la compréhension scientifique du virus et contribuer au développement de contre-mesures médicales comme les vaccins et les traitements", a souligné l'OMS.Une équipe de l'OMS s'est rendue début janvier à Wuhan, l'agglomération de 11 millions d'habitants épicentre de l'épidémie.Des experts ont félicité Pékin pour s'être montré beaucoup plus réactif et transparent concernant l'épidémie de ce nouveau coronavirus que lors de la crise du Sras qui avait fait des centaines de morts en Chine et à Hong Kong en 2002-2003.