L'Asie est-elle frappée par une deuxième vague de contamination? Alors que le nombre de cas ne cesse de décliner en Chine, elle fait état de nouvelles contaminations. Des cas "importés" pour la plupart, mais qui montrent que le berceau de l'épidémie n'est pas à l'abri d'une rechute.

Dans les pays, où l'épidémie semblait maîtrisée, les autorités font désormais face à une deuxième phase de contaminations. La quasi-totalité des nouvelles contaminations est désormais le fait de ces personnes de retour ou venant de l'étranger, alors que l'épidémie semblait sous contrôle dans le pays.

Singapour a, par exemple, interdit aux visiteurs de courte durée de se rendre dans cette cité-État densément peuplée, après une vague de cas importés. À Hong Kong, où le pire semblait derrière, le nombre de personnes contaminées a presque doublé la semaine dernière, de nombreuses personnes retournant dans le centre financier. Le nombre de cas d'infection au Covid-19 importés en Corée du Sud a également grimpé de 47 à 67.

>> Comment Séoul est devenue l'élève modèle de la lutte contre le coronavirus

Pour les étrangers, tests et quarantaine obligatoires

A partir du 25 mars, toute personne entrant dans Pékin depuis l'étranger devra se soumettre à un test pour le Covid-19, à une quarantaine et une surveillance à charge des visiteurs, rapportent le Beijing Daily. La capitale chinoise a annoncé que tous les vols devant atterrir à l'aéroport international de Pékin seraient d'abord redirigés vers 12 autres aéroports désignés dans le pays.

Ces passagers seront soumis à des procédures sanitaires et de quarantaine dans ces aéroports. Les visiteurs asymptomatiques pourront ensuite remonter à bord de l'avion pour voler à nouveau en direction de Pékin cette fois. Dans la capitale, tous les individus arrivant de l'étranger devront ensuite observer une quarantaine de 14 jours.

La Chine a fait part mardi d'une nouvelle augmentation quotidienne de 74 cas d'infection au Covid-19 importés. Le nombre total de cas venus de l'étranger s'élève désormais à 427 (dont 31 à Pékin), alors que le pays semble maitriser désormais les contagions locales. (avec AFP)

>> Chine: les restrictions aux déplacements vont être levées à Wuhan et sa région

L'Asie est-elle frappée par une deuxième vague de contamination? Alors que le nombre de cas ne cesse de décliner en Chine, elle fait état de nouvelles contaminations. Des cas "importés" pour la plupart, mais qui montrent que le berceau de l'épidémie n'est pas à l'abri d'une rechute. Dans les pays, où l'épidémie semblait maîtrisée, les autorités font désormais face à une deuxième phase de contaminations. La quasi-totalité des nouvelles contaminations est désormais le fait de ces personnes de retour ou venant de l'étranger, alors que l'épidémie semblait sous contrôle dans le pays.Singapour a, par exemple, interdit aux visiteurs de courte durée de se rendre dans cette cité-État densément peuplée, après une vague de cas importés. À Hong Kong, où le pire semblait derrière, le nombre de personnes contaminées a presque doublé la semaine dernière, de nombreuses personnes retournant dans le centre financier. Le nombre de cas d'infection au Covid-19 importés en Corée du Sud a également grimpé de 47 à 67. >> Comment Séoul est devenue l'élève modèle de la lutte contre le coronavirusPour les étrangers, tests et quarantaine obligatoiresA partir du 25 mars, toute personne entrant dans Pékin depuis l'étranger devra se soumettre à un test pour le Covid-19, à une quarantaine et une surveillance à charge des visiteurs, rapportent le Beijing Daily. La capitale chinoise a annoncé que tous les vols devant atterrir à l'aéroport international de Pékin seraient d'abord redirigés vers 12 autres aéroports désignés dans le pays. Ces passagers seront soumis à des procédures sanitaires et de quarantaine dans ces aéroports. Les visiteurs asymptomatiques pourront ensuite remonter à bord de l'avion pour voler à nouveau en direction de Pékin cette fois. Dans la capitale, tous les individus arrivant de l'étranger devront ensuite observer une quarantaine de 14 jours. La Chine a fait part mardi d'une nouvelle augmentation quotidienne de 74 cas d'infection au Covid-19 importés. Le nombre total de cas venus de l'étranger s'élève désormais à 427 (dont 31 à Pékin), alors que le pays semble maitriser désormais les contagions locales. (avec AFP)>> Chine: les restrictions aux déplacements vont être levées à Wuhan et sa région