Aujourd'hui, après un long "plateau", les cas de coronavirus augmentent à nouveau dans plus de la moitié des États américains. Une nouvelle mise en garde a été lancée par les experts concernant le risque d'infection "apocalyptique" dans les grandes villes.
...

Aujourd'hui, après un long "plateau", les cas de coronavirus augmentent à nouveau dans plus de la moitié des États américains. Une nouvelle mise en garde a été lancée par les experts concernant le risque d'infection "apocalyptique" dans les grandes villes.Les nouveaux chiffres estimatifs de l'agence fédérale, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), indiquent que de nombreuses personnes asymptomatiques ont, ou ont eu, la maladie, rapporte le Guardian. La nouvelle est arrivée alors que le Texas, l'un des États américains les plus peuplés, a connu une recrudescence des cas de Covid-19. Le gouverneur a annoncé qu'il devrait interrompre les prochaines phases de déconfinement censées relancer l'économie. Les cas sont maintenant en hausse dans 27 États américains, contre 22 en début de semaine.La nouvelle estimation du CDC selon laquelle, pour chaque diagnostic de coronavirus aux États-Unis, il est probable que 10 personnes supplémentaires sont, ou ont été, infectées est basée sur les tests sérologiques utilisés pour déterminer la présence d'anticorps.Les fonctionnaires ont déclaré que l'estimation était basée sur le nombre de cas connus, actuellement proches de 2,4 millions aux États-Unis, multiplié par le taux moyen d'anticorps observés lors des tests sérologiques, soit environ 10 pour 1.Cette estimation intervient alors que les responsables gouvernementaux constatent que de nombreux nouveaux cas apparaissent chez des jeunes qui ne présentent pas de symptômes et qui ne savent peut-être pas qu'ils sont porteurs.Les fonctionnaires ont déclaré que les jeunes qui ne présentent aucun symptôme, mais qui sont en contact régulier avec des populations vulnérables, devraient se faire tester de manière proactive pour s'assurer qu'ils ne propagent pas la maladie. Environ la moitié des nouveaux cas signalés en Floride et au Texas sont des personnes de moins de 35 ans, beaucoup d'entre eux sont asymptomatiques, selon les experts. Lors des dernières 24 heures, 37.077 nouvelles infections ont été recensées dans le pays, soit le plus haut nombre en un jour depuis de l'épidémie, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins. Le précédent record en un jour était de 36.285 cas diagnostiqués en un jour en avril, lorsque l'épidémie concernait encore principalement la côte est.C'est comme si le film qui s'était déroulé dans le Nord-Est et en particulier à New York au printemps se rejouait, mais dans une partie du pays moins dense, qui s'était déconfinée en confiance après avoir cru échapper au pire.Ces hausses se concentrent dans en effet dans les États qui ont été épargnés par l'épidémie ou qui ont rapidement levé les mesures de confinement.Ainsi, la Floride, le Texas et la Californie, des États très peuplés, ont connu ce mois-ci une augmentation spectaculaire du nombre de cas.La Californie a vu une augmentation de 69% des cas de coronavirus en deux jours seulement, a déclaré son gouverneur, Gavin Newsom, alors que l'État continue de lutter contre une vague de nouvelles infections et d'hospitalisations. Le comté de Los Angeles est désormais en tête du pays avec plus de 88.500 cas, selon l'université Johns Hopkins. Les chiffres ont grimpé en flèche ces derniers jours, passant de 4 230 dimanche à 7 149 mardi, selon les données de santé publique. La semaine dernière, Newsom a annoncé que les Californiens devaient porter des masques dans la plupart des lieux publics afin de limiter la propagation du virus. Pendant ce temps, le Texas a gelé toute réouverture supplémentaire, alors que l'État est aux prises avec une vague d'infections.Le gouverneur a aussi annoncé que tous les hôpitaux des comtés de Harris, Travis, Bexar et Dallas doivent également cesser les opérations chirurgicales non urgentes, car de nombreux hôpitaux signalent que leurs unités de soins intensifs sont proches de leur pleine capacité.Si le taux d'infection actuel au Texas se maintient, Houston pourrait devenir la ville la plus touchée des États-Unis, a rapporté CNN. Le nombre d'infections augmente également à Dallas, Austin et San Antonio, a déclaré à CNN Peter Hotez, doyen de l'École nationale de médecine tropicale du Baylor College of Medicine au Texas. "Les grandes zones métropolitaines semblent augmenter très rapidement et certains modèles sont sur le point d'être apocalyptique", a-t-il déclaré.Les responsables texans ont indiqué hier qu'ils avaient confirmé 5 551 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, établissant ainsi un nouveau record.Une deuxième vague était redoutée pour l'automne et l'hiver, en conjonction avec la grippe saisonnière, mais c'est une vague estivale qui s'ébauche. Alors que seulement 5 à 8% de la population a été contaminée depuis le début de la pandémie, estiment les autorités sanitaires américaines.En revanche, l'État de New York, qui était auparavant le pire foyer de coronavirus au monde, a maintenu des restrictions strictes et a vu ses taux d'hospitalisation et de mortalité diminuer régulièrement au cours des dernières semaines.Pendant ce temps, les responsables américains ont réagi avec inquiétude au projet de l'administration Trump de mettre fin au soutien fédéral à certains sites de test de Covid-19, avertissant que cela pourrait entraîner une nouvelle propagation de la maladie et qualifiant cette décision d'"irresponsable".La Maison-Blanche a confirmé qu'elle ne financera plus 13 sites de test, dont sept au Texas et des sites dans l'Illinois, le New Jersey, la Pennsylvanie et le Colorado, à la fin du mois de juin.