Septante-trois suspects ont désormais été identifiés. Il s'agit "principalement" de demandeurs d'asile ou de personnes qui se trouvaient illégalement dans le pays, a indiqué le procureur général Ulrich Bremer dans plusieurs médias allemands.

La plupart des suspects viennent du Maroc et d'Algérie, mais trois Allemands font également l'objet d'une plainte, a détaillé M. Bremer.

Environ 15 personnes, dont une seule pour violence sexuelle, sont actuellement incarcérées dans le cadre de l'enquête. Les autres individus détenus le sont pour des délits contre la propriété, tels que des vols.

Les violences survenues à Cologne lors de la Saint-Sylvestre ont suscité un grand émoi en Allemagne et nourri les critiques sur la politique d'accueil menée depuis plusieurs mois par la chancelière Angela Merkel.

Septante-trois suspects ont désormais été identifiés. Il s'agit "principalement" de demandeurs d'asile ou de personnes qui se trouvaient illégalement dans le pays, a indiqué le procureur général Ulrich Bremer dans plusieurs médias allemands.La plupart des suspects viennent du Maroc et d'Algérie, mais trois Allemands font également l'objet d'une plainte, a détaillé M. Bremer. Environ 15 personnes, dont une seule pour violence sexuelle, sont actuellement incarcérées dans le cadre de l'enquête. Les autres individus détenus le sont pour des délits contre la propriété, tels que des vols. Les violences survenues à Cologne lors de la Saint-Sylvestre ont suscité un grand émoi en Allemagne et nourri les critiques sur la politique d'accueil menée depuis plusieurs mois par la chancelière Angela Merkel.