"Nous avons arrêté Cesar Sayoc en rapport avec cette enquête", a dit le chef du FBI Christopher Wray à cette même conférence de presse, confirmant l'identité de l'homme dévoilé un peu plus tôt par plusieurs médias.

Le directeur de la police fédérale américaine a également précisé que 13 engins explosifs avaient été envoyés à travers les Etats-Unis, et précisé qu'il ne s'agissait "pas d'engins factices", détaillant un matériel contenant des "explosifs potentiels".

"Trop tôt pour parler des motivations du suspect"

M. Wray a aussi prévenu qu'"il pourrait encore y avoir d'autres paquets".

"Il est trop tôt pour parler des motivations du suspect", a en revanche prévenu le directeur du Federal Bureau of Investigation.

Les empreintes de Cesar Sayoc ont été retrouvées sur au moins un des colis, envoyé à la représentante démocrate au Congrès Maxine Waters, selon M. Wray.

AFP
© AFP
AFP
© AFP
AFP
© AFP
AFP
© AFP
"Nous avons arrêté Cesar Sayoc en rapport avec cette enquête", a dit le chef du FBI Christopher Wray à cette même conférence de presse, confirmant l'identité de l'homme dévoilé un peu plus tôt par plusieurs médias. Le directeur de la police fédérale américaine a également précisé que 13 engins explosifs avaient été envoyés à travers les Etats-Unis, et précisé qu'il ne s'agissait "pas d'engins factices", détaillant un matériel contenant des "explosifs potentiels". M. Wray a aussi prévenu qu'"il pourrait encore y avoir d'autres paquets". "Il est trop tôt pour parler des motivations du suspect", a en revanche prévenu le directeur du Federal Bureau of Investigation. Les empreintes de Cesar Sayoc ont été retrouvées sur au moins un des colis, envoyé à la représentante démocrate au Congrès Maxine Waters, selon M. Wray.