Ciel plombé sur le Golfe

16/01/19 à 13:35 - Mise à jour à 13:37
Du Le Vif/L'Express du 10/01/19

Soumise à un coûteux blocus par ses voisins, la compagnie nationale qatarienne joue l'offensive. Sa place de numéro un régional est à ce prix.

Imaginons que pour relier Bruxelles et Madrid, Brussels Airlines ne puisse plus traverser l'espace aérien français. C'est le type de mésaventure que subit actuellement une des meilleures compagnies du monde, Qatar Airways qui, du jour au lendemain, s'est vue empêchée de survoler quatre pays, l'obligeant à de longs détours. Résultats : surcoût en carburant, chute de 9 % du nombre de passagers et une perte de 38 millions d'euros en un an. La cause ? Le blocus imposé le 5 juin 2017 par l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte, qui reprochent au richissime émirat de soutenir le terrorisme, en réalité de leur faire de l'ombre tout en étant trop proche de l'Iran chiite, l'ennemi juré.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires