C'est un événement majeur, qui concerne le petit monde du ballon rond, mais aussi bien au-delà. Après son départ contraint et forcé du FC Barcelone, acculé à la vente en raison de ses problèmes financiers liés à la crise sanitaire et à une mauvaise gestion financière, la star argentine Lionel Messi est arrivée à Paris ce mardi après-midi.
...

C'est un événement majeur, qui concerne le petit monde du ballon rond, mais aussi bien au-delà. Après son départ contraint et forcé du FC Barcelone, acculé à la vente en raison de ses problèmes financiers liés à la crise sanitaire et à une mauvaise gestion financière, la star argentine Lionel Messi est arrivée à Paris ce mardi après-midi. Son transfert au PSG est confirmé Messi a salué les supporters et les médias qui l'attendaient avec un tee-shirt "Ici, c'est Paris". La presentation officielle à la presse aura lieu mercredi à 11h. Le tremblement de terre sportif et politique attendu est arrivé.Le PSG a officialisée la venue de Lionel Messi ce mardi après-midi (on parle de deux ans avec une option d'une année supplémentaire). Il sera fête rapidement et la tour Eiffel brillera cette semaine à son image. C'est "le" plus gros coup du Mercato estival.Les supporters du Paris-Saint-Germain ne se tiennent plus depuis l'annonce de ce transfert. Les futurs coéquipiers de "Léo" sont sur un nuage. Après le souhait de Neymar, le gardien italien Gianluigi Donnarumma, meilleur joueur de l'Euro, se félicite: "Je suis heureux s'il arrive à Paris. C'est le plus fort du monde. Je suis ému et content à l'idée de l'avoir dans l'équipe".L'explosion de messages et de couvertures médiatiques au sujet de son transfert est hors norme. En trois jours, le PSG a déjà gagné plus d'un millions d'abonnés sur ses réseaux sociaux.Et l'essentiel, en réalité, est ailleurs.L'arrivée de Lionel Messi est un énorme coup sportif dans un Mercato estival passablement agité avec les transferts annoncés de Grealish, Lukaku, peut-être Kane, Hakimi, et tant d'autres, comme si la pandémie avait rendu un peu plus fou encore le monde du ballon rond. Mais c'est aussi et surtout une décision stratégique qui renforce un Etat, le Qatar, et témoigne à nouveau de son ambition démesurée.L'objectif, avec Lionel Messi aux côtés de Neymar et de Mbappé, en plus de Hakimi, Donnaruma, Ramos et Wijnaldum, est clair: il s'agit, cette saison, de remporter cette Champions League que Nasser al-Khelaïfi et les siens attendent depuis des années. C'est un membre de la famille, Khalifah Bin Hamad Al Thani, qui avait d'ailleurs annoncé voici trois jours la fin imminente des négociations entre le club de la capitale et le joueur argentin, soulignait le magazine Onze. L'illustration d'un pouvoir qui piaffait d'impatience.Mais au-delà de cela, en terme d'images, le Qatar renforce encore sa respectabilité, ou du moins son aura, alors que le rendez-vous de "son" Mondial, hautement controversé par ailleurs, se profile: l'hiver 2022, Messi sera comme chez lui pour sa dernière Coupe du monde, un ambassadeur parfait. Outre un adjuvant sportif important - malgré ses 34 ans, Messi reste un diamant brut -, Ce transfert est avant tout un acte diplomatique d'importance.La présentation de Messi à Paris donnera, ces prochaines heures ou ces prochains jours, de nouvelles couleurs à ce 6 mars 2012 qui est entré dans les livres d'histoire. Ce jour-là, la société d'investissement Qatar Sport Invesment (QSI) avait racheté aux anciens propriétaires, les Américains de Colony Capital, les 30% restants qui lui permettaient de détenir 100% du capital du club. Pratiquement au même moment, les Qataris prennaient possession d'un hôtel de luxe sur les Champs Elysées. Le tout avec l'appui de Français de premier plan, dont les moindres ne furent pas le président Nicolas Sarkozy et l'ancien patron de l'UEFa, Michel Platini.Un an et demi plus tôt, le Qatar s'était vu désigner pays hôte de la Coupe du monde 2022. En un peu plus de dix ans, ce petit pays de 2,5 millions d'habitants a fait du soft power sportif l'une de ses marques de fabrique. Une évolution sans précédent.