L'Allemagne ayant signé une convention interdisant la fabrication d'armes chimiques, c'est un secret extraordinaire qui a régné autour du chancelier Kohl concernant la présence de cette arme chimique sur le territoire allemand. Les rares documents écrits étaient détruits aussitôt après avoir été lus. L'échantillon a été analysé dans...

L'Allemagne ayant signé une convention interdisant la fabrication d'armes chimiques, c'est un secret extraordinaire qui a régné autour du chancelier Kohl concernant la présence de cette arme chimique sur le territoire allemand. Les rares documents écrits étaient détruits aussitôt après avoir été lus. L'échantillon a été analysé dans le plus grand secret par un laboratoire suédois. Cette étude a établi que le novitchok est dix fois plus puissant que le tristement célèbre VX.Plusieurs pays de l'OTAN (États-Unis, Grande-Bretagne, France, Pays-Bas et Canada) ont eu accès à la composition du novitchok et à des échantillons afin de mettre au point des protections pour leurs troupes dans une confrontation éventuelle avec la Russie.Le novitchok a été utilisé pour empoisonner l'agent double Sergeï Skripal et sa fille Ioulia début mars. Theresa May a accusé la Russie d'être à l'origine de cet empoisonnement. Elle a déclaré à la Chambre des Communes "Il est maintenant clair que M. Skripal et sa fille ont été empoisonnés à l'aide d'un agent neurotoxique de qualité militaire, d'un type développé par la Russie." La Première ministre n'a pas révélé que son pays connait la formule et détient un échantillon de l'agent toxique.Cette information qui établit que la Russie n'est pas la seule à avoir accès à ce poison apparait quelques semaines avant que l'attention du monde entier se tourne vers la Russie et la coupe du monde de football. À voir l'enthousiasme avec lequel un média proche du pouvoir (Sputnik) relaie cette information, on se dit que ces révélations tombent à pic pour Vladimir Poutine.