Les rapports entre Napoléon et le monde des affaires n'ont jamais été très bons. Même si en 1799, son coup d'Etat avait été appuyé par certains banquiers et hommes d'affaires, Napoléon luimême n'apprécie pas le " commerce " qui, estime-t-il, ne s'intéresse qu'au profit et au bien-être matériel. Des valeurs qui ne font que pervertir l'homme. " L'argent n'a pas de patrie ", dit-il souvent. Le monde des aff aires suit évidemment une logique qui n'est pas la sienne, et ces diff érences le dérangeront tout au long de sa carrière. Il s'est progressivement accoutumé à ce que tout et tout le monde se plie à ses volontés. Or l'argent, ne plie pas.
...