Novembre 1918, la guerre est finie et si le ventre des Belges n'a pas désespérément crié famine durant quatre ans d'occupation, c'est à deux organismes, portés par deux hommes, qu'il le doit. L'un est Américain, s'appelle Herbert Hoover, est ingénieur des mines fortuné et s'est découvert une fibre humanitaire qui l'a poussé, dès l'agression allemande de l'été 1914, à voler au secours de la poor little Belgium à la tête d'une Commission for Relief in Belgium (CRB). L'homme au grand coeur a trouvé un partenaire solide en la personne du Belge Emile Francqui, influent directeur à la Société générale de Belgique, investi du pilotage d'un Comité national de secours et d'alimentation (CNSA).
...