Sale automne, pour Facebook. Une panne mondialede plusieurs heures, le 4 octobre, précédée de fracassantes révélations deFrances Haugen, un peu plus tôt en septembre. En démissionnant, cette ancienne cadre avait emporté dans ses cartons des millions de documents compromettants pour l'entreprise américaine. L'accusant, en substance, d'être parfaitement consciente des dégâts sociétaux qu'elle causerait et de ne pas agir... pour préserver ses profits. Quitte à "affaiblir les démocraties".

Frances Haugen a ensuite poursuivi sa croisade, en s'exprimant par exemple devant les parlements français, anglais ou allemand, ciblant ainsi "Metavers" de Facebook, un monde parallèle virtuel qui permettrait "de rassembler des tonnes de nouvelles données sur ses utilisateurs", une véritable bombe à retardement".

Mais ses dénonciations répétées ne semblent pas (encore ?) inquiéter les utilisateurs, toujours aussi friands de ce réseau social qui les exploite au maximum pour générer d'immenses profits...

La punchline de Frances Haugen sera-t-elle la phrase de l'année ? Votez via le formulaire ci-dessous et décrouvrez ici les 19 autres phrases sélectionnées par la rédaction du Vif. Une manière de se replonger dans l'actualité des douze derniers mois écoulés.

Sale automne, pour Facebook. Une panne mondialede plusieurs heures, le 4 octobre, précédée de fracassantes révélations deFrances Haugen, un peu plus tôt en septembre. En démissionnant, cette ancienne cadre avait emporté dans ses cartons des millions de documents compromettants pour l'entreprise américaine. L'accusant, en substance, d'être parfaitement consciente des dégâts sociétaux qu'elle causerait et de ne pas agir... pour préserver ses profits. Quitte à "affaiblir les démocraties". Frances Haugen a ensuite poursuivi sa croisade, en s'exprimant par exemple devant les parlements français, anglais ou allemand, ciblant ainsi "Metavers" de Facebook, un monde parallèle virtuel qui permettrait "de rassembler des tonnes de nouvelles données sur ses utilisateurs", une véritable bombe à retardement". Mais ses dénonciations répétées ne semblent pas (encore ?) inquiéter les utilisateurs, toujours aussi friands de ce réseau social qui les exploite au maximum pour générer d'immenses profits...La punchline de Frances Haugen sera-t-elle la phrase de l'année ? Votez via le formulaire ci-dessous et décrouvrez ici les 19 autres phrases sélectionnées par la rédaction du Vif. Une manière de se replonger dans l'actualité des douze derniers mois écoulés.