A deux jours d'un nouveau comité de concertation (Codeco) rassemblant le gouvernement fédéral et entités fédérées, qui doit évaluer mercredi les mesures déjà prises et face à l'avancée du variant omicron, M. Vandenbroucke (Vooruit) s'est prononcé en faveur de "mesures supplémentaires" lors de l'émission Terzake de la VRT-télévision.

Les précédents Codeco ont permis l'adoption d'un "solide paquet" de mesures, qui a permis de réduire les chiffres de contaminations, a affirmé le ministre de la Santé. "Mais mon message est maintenant: il faut laisser agir (ces mesures) et éviter une vague causée par (la variant) omicron", a-t-il dit.

En raison de la propagation rapide de cette variante apparemment plus contagieuse du coronavirus, M. Vandenbroucke a prôné une "approche de précaution".

"Mon voeu est que les écoles puissent rouvrir après les vacances de Noël, que les enfants - même avec un masque - puissent retourner en classe. Mais si nous voulons cela, et si donc nous voulons éviter un confinement total, nous devons prendre des mesures de précaution et choisir d'être du bon côté", a-t-il affirmé sans se prononcer sur les mesures qui seront soumises mercredi au Codeco.

A deux jours d'un nouveau comité de concertation (Codeco) rassemblant le gouvernement fédéral et entités fédérées, qui doit évaluer mercredi les mesures déjà prises et face à l'avancée du variant omicron, M. Vandenbroucke (Vooruit) s'est prononcé en faveur de "mesures supplémentaires" lors de l'émission Terzake de la VRT-télévision. Les précédents Codeco ont permis l'adoption d'un "solide paquet" de mesures, qui a permis de réduire les chiffres de contaminations, a affirmé le ministre de la Santé. "Mais mon message est maintenant: il faut laisser agir (ces mesures) et éviter une vague causée par (la variant) omicron", a-t-il dit. En raison de la propagation rapide de cette variante apparemment plus contagieuse du coronavirus, M. Vandenbroucke a prôné une "approche de précaution". "Mon voeu est que les écoles puissent rouvrir après les vacances de Noël, que les enfants - même avec un masque - puissent retourner en classe. Mais si nous voulons cela, et si donc nous voulons éviter un confinement total, nous devons prendre des mesures de précaution et choisir d'être du bon côté", a-t-il affirmé sans se prononcer sur les mesures qui seront soumises mercredi au Codeco.