Gérald Papy
Gérald Papy
Rédacteur en chef adjoint du Vif/L'Express
Opinion

14/10/18 à 09:00 - Mise à jour à 13/10/18 à 20:58
Du Le Vif/L'Express du 27/09/18

Macron, le noble et le vulgaire

L'affaire Benalla est une histoire comme seule la politique française peut nous en gratifier. Emmanuel Macron aurait pu la circonscrire à un "faits divers" s'il avait reconnu le dysfonctionnement de la présidence et promis d'y remédier dès sa révélation par la presse.

Elle est devenue un dossier gigogne qui entache le mandat jupitérien, questionne l'organisation de l'Etat et met à nouveau en avant certains conservatismes français. Au-delà de l'illégalité des coups de poing du 1er mai d'Alexandre Benalla-le-violent que l'enquête judiciaire devra établir, l'audition par les sénateurs de la commission d'enquête d'Alexandre Benalla-le-policé met en lumière une possible dérive au sommet de la République. La protection du locataire de l'Elysée relève du Groupe de sécurité de la présidence de la République, constitué de gendarmes et de policiers. Que faisait Alexandre Benalla, qui n'y était pas officiellement habilité, dans cet attel...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires