"Lorsqu'on ne s'intéresse plus vraiment au solutions multilatérales, alors une organisation coopérative pour la sécurité est moins attractive. Et cela finit par se faire au détriment de la sécurité", a déclaré le secrétaire général de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe au journal Neuen Osnabrücker Zeitung.

La situation sécuritaire globale est préoccupante, pour le diplomate suisse. De nombreux acteurs sont imprévisibles et il règle un déficit de confiance entre la Russie, les Etats-Unis et le reste du monde occidental. "Nous devons absolument à nouveau contenir les risques militaires", dit-il.

Risque d'escalade entre Moscou et Kiev

Il voit un risque sérieux d'escalade du conflit entre la Russie et l'Ukraine. "Il n'y a tout simplement pas de volonté de paix pour le moment." La "Crimée occupée", les "élections illégales", les "républiques rebelles" ou la situation dans le Donbass sont pour lui des éléments qui peuvent provoquer une réaction en chaîne.

M. Greminger appelle Moscou à libérer les 24 marins ukrainiens qui ont été arrêtés et les trois navires ukrainiens confisqués afin d'amorcer la désescalade. Ces navires avaient été amenés dans le détroit de Kertch que la Russie revendique. Les garde-côtes russes avaient refusé de laisser passer les bateaux et les avait confisqués. "Russie et Ukraine doivent sortir de cette logique", selon le patron de l'OSCE.

Fondée en 1973, l'OSCE est une organisation internationale ayant pour but de favoriser le dialogue et la négociation entre l'Est et l'Ouest. Tant l'Ukraine que la Russie en font partie.