"Je m'incline devant les victimes de l'attaque de Wielun. Je m'incline devant les victimes polonaises de la tyrannie allemande. Et je demande pardon", a déclaré en allemand et en polonais M. Steinmeier, en présence notamment de son homologue polonais.