Sur cette vidéo, rediffusée par les médias italiens avec le message d'alerte "Attention, les images qui suivent pourraient heurter votre sensibilité", on voit un pizzaiolo tousser et cracher des glaires vertes sur une pizza sortant du four. "La nouvelle pizza italienne qui va faire le tour du monde", affirme la voix off.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, s'est élevé contre cette fausse publicité, la jugeant "de mauvais goût et inacceptable". Plus de 3.100 personnes sont mortes dans le monde à cause de l'épidémie de Covid-19 et plus de 90.000 ont été infectées.

Lire aussi: Quand l'humour belge sauve du coronavirus

L'Italie est le pays européen le plus touché, avec 52 morts et plus de 2.000 personnes contaminées. Des pays comme la France ou la Grande-Bretagne ont annoncé des cas de contagion directement liés à des voyages dans la péninsule ou à des contacts avec des Italiens sur leur sol. "Je comprends la satire" mais "se moquer des Italiens de cette façon, avec la situation d'urgence autour du coronavirus à laquelle nous sommes en train de faire face, est profondément irrespectueux", a souligné M. Di Maio, dans un message Facebook.

Sur cette vidéo, rediffusée par les médias italiens avec le message d'alerte "Attention, les images qui suivent pourraient heurter votre sensibilité", on voit un pizzaiolo tousser et cracher des glaires vertes sur une pizza sortant du four. "La nouvelle pizza italienne qui va faire le tour du monde", affirme la voix off. Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, s'est élevé contre cette fausse publicité, la jugeant "de mauvais goût et inacceptable". Plus de 3.100 personnes sont mortes dans le monde à cause de l'épidémie de Covid-19 et plus de 90.000 ont été infectées. Lire aussi: Quand l'humour belge sauve du coronavirusL'Italie est le pays européen le plus touché, avec 52 morts et plus de 2.000 personnes contaminées. Des pays comme la France ou la Grande-Bretagne ont annoncé des cas de contagion directement liés à des voyages dans la péninsule ou à des contacts avec des Italiens sur leur sol. "Je comprends la satire" mais "se moquer des Italiens de cette façon, avec la situation d'urgence autour du coronavirus à laquelle nous sommes en train de faire face, est profondément irrespectueux", a souligné M. Di Maio, dans un message Facebook.