"Des milliers de personnes ont été évacuées à titre préventif, mais il n'y a aucune victime. Quelque 750 pompiers luttent contre ce feu qui est toujours très virulent", selon une porte-parole des pompiers du département du Var, un des lieux les plus touristiques de France au mois d'août. "Le feu n'est toujours pas maîtrisé à l'heure actuelle", a ajouté un responsable de la communication des pompiers au poste de commandement installé sur la commune du Luc (Var). Les soldats du feu craignent que le sinistre ne se renforce dans la journée: en raison des températures élevées et du mistral, "les flammes ont progressé à 4 km/heure alors qu'habituellement c'est 1 km par heure". "La réserve naturelle de la plaine des Maures a été dévastée pour moitié. C'est une catastrophe, car c'est un des derniers spots abritant la tortue d'Hermann", a en outre expliqué à l'AFP Concha Agero, directrice adjointe de l'Office français de la biodiversité.

Les évacuations de milliers de personnes ont eu lieu dans l'arrière-pays de Cavalaire et de Saint-Tropez, notamment autour des villages de Grimaud ou de La Môle, a précisé à l'AFP la commandante Delphine Vienco. La préfecture du Var a également confirmé l'évacuation de plusieurs campings et demandé "de ne pas encombrer les routes autour du golfe de Saint-Tropez" pour laisser travailler les secours, alors que la circulation est toujours délicate à cette période de l'année en raison de la forte affluence sur les petites routes du département.

Ce feu est un des plus importants de l'été dans une région traditionnellement exposée au risque d'incendie mais qui avait été relativement épargnée au regard des feux qui ont ravagé plusieurs pays du pourtour méditerranéen ces dernières semaines (Grèce, Italie, Algérie, Espagne, Maroc). Selon la base de données Prométhée sur les incendies de forêt en région méditerranéenne en France, la surface brûlée dans les quatre régions concernées était pour 2021 de 2.336 hectares, contre 7.698 pour l'ensemble de l'année 2020.

Les personnes sont accueillies dans des salles municipales. L'incendie qui s'est déclaré lundi au niveau d'une aire d'autoroute sur l'A57, à une centaine de kilomètres au nord-est de la ville côtière de Toulon, avait parcouru 3.500 hectares de forêt et de garrigue dans le massif des Maures, mardi matin, selon les pompiers.

"Conditions défavorables"

Une longue ligne de fumée grise était nettement visible sur les reliefs des Maures, a constaté un photographe de l'AFP depuis Le Luc. "Il s'agit de la surface parcourue mais il est trop tôt pour estimer la surface brûlée", ont précisé les pompiers qui reprennent les largages d'eau par avion et hélicoptère en plus des moyens de lutte au sol.

Des pompiers sont venus en renfort de plusieurs départements du sud-est de la France. "Nous avons réussi à éviter dans la nuit que le feu touche la Garde-Freinet", un village situé dans le massif des Maures, à une vingtaine de kilomètres de Saint-Tropez.

Le sud-est de la France avait été relativement épargné jusqu'ici mais ce feu est un des plus importants de l'été et pourrait s'avérer aussi destructeur que celui qui a touché la montagne d'Alaric dans l'Aude fin juillet. Plus important incendie de l'été en France, celui-ci avait ravagé quelque 850 hectares au total selon le dernier bilan. L'année dernière, un incendie avait ravagé 1.000 hectares à Martigues, à l'ouest de Marseille, dans une zone très touristique. Au moins 2.700 personnes, dont de nombreux touristes, avaient dû être évacuées, certaines par la mer. Le mistral arrivé sur la Provence lundi a nourri plusieurs autres feux à l'entrée du parc national des Calanques près de Marseille, ou dans le Var encore, sur la presqu'île de Giens, mais ces incendies ont été maîtrisés.

"Des milliers de personnes ont été évacuées à titre préventif, mais il n'y a aucune victime. Quelque 750 pompiers luttent contre ce feu qui est toujours très virulent", selon une porte-parole des pompiers du département du Var, un des lieux les plus touristiques de France au mois d'août. "Le feu n'est toujours pas maîtrisé à l'heure actuelle", a ajouté un responsable de la communication des pompiers au poste de commandement installé sur la commune du Luc (Var). Les soldats du feu craignent que le sinistre ne se renforce dans la journée: en raison des températures élevées et du mistral, "les flammes ont progressé à 4 km/heure alors qu'habituellement c'est 1 km par heure". "La réserve naturelle de la plaine des Maures a été dévastée pour moitié. C'est une catastrophe, car c'est un des derniers spots abritant la tortue d'Hermann", a en outre expliqué à l'AFP Concha Agero, directrice adjointe de l'Office français de la biodiversité. Les évacuations de milliers de personnes ont eu lieu dans l'arrière-pays de Cavalaire et de Saint-Tropez, notamment autour des villages de Grimaud ou de La Môle, a précisé à l'AFP la commandante Delphine Vienco. La préfecture du Var a également confirmé l'évacuation de plusieurs campings et demandé "de ne pas encombrer les routes autour du golfe de Saint-Tropez" pour laisser travailler les secours, alors que la circulation est toujours délicate à cette période de l'année en raison de la forte affluence sur les petites routes du département.Ce feu est un des plus importants de l'été dans une région traditionnellement exposée au risque d'incendie mais qui avait été relativement épargnée au regard des feux qui ont ravagé plusieurs pays du pourtour méditerranéen ces dernières semaines (Grèce, Italie, Algérie, Espagne, Maroc). Selon la base de données Prométhée sur les incendies de forêt en région méditerranéenne en France, la surface brûlée dans les quatre régions concernées était pour 2021 de 2.336 hectares, contre 7.698 pour l'ensemble de l'année 2020.Les personnes sont accueillies dans des salles municipales. L'incendie qui s'est déclaré lundi au niveau d'une aire d'autoroute sur l'A57, à une centaine de kilomètres au nord-est de la ville côtière de Toulon, avait parcouru 3.500 hectares de forêt et de garrigue dans le massif des Maures, mardi matin, selon les pompiers.Une longue ligne de fumée grise était nettement visible sur les reliefs des Maures, a constaté un photographe de l'AFP depuis Le Luc. "Il s'agit de la surface parcourue mais il est trop tôt pour estimer la surface brûlée", ont précisé les pompiers qui reprennent les largages d'eau par avion et hélicoptère en plus des moyens de lutte au sol.Des pompiers sont venus en renfort de plusieurs départements du sud-est de la France. "Nous avons réussi à éviter dans la nuit que le feu touche la Garde-Freinet", un village situé dans le massif des Maures, à une vingtaine de kilomètres de Saint-Tropez.Le sud-est de la France avait été relativement épargné jusqu'ici mais ce feu est un des plus importants de l'été et pourrait s'avérer aussi destructeur que celui qui a touché la montagne d'Alaric dans l'Aude fin juillet. Plus important incendie de l'été en France, celui-ci avait ravagé quelque 850 hectares au total selon le dernier bilan. L'année dernière, un incendie avait ravagé 1.000 hectares à Martigues, à l'ouest de Marseille, dans une zone très touristique. Au moins 2.700 personnes, dont de nombreux touristes, avaient dû être évacuées, certaines par la mer. Le mistral arrivé sur la Provence lundi a nourri plusieurs autres feux à l'entrée du parc national des Calanques près de Marseille, ou dans le Var encore, sur la presqu'île de Giens, mais ces incendies ont été maîtrisés.