Âgé de 59 ans, Neil Astles, avait reçu sa première dose du vaccin AstraZeneca le 17 mars.Il est décédé à l'hôpital le dimanche de Pâques après avoir souffert de maux de tête et d'une perte de vision pendant 10 jours. Sa soeur, Alison Astles, pharmacienne, explique au Daily Telegraph que Neil avait été "extraordinairement malchanceux", mais qu'elle souhaitait que le public continue à se faire injecter le vaccin d'AstraZeneca car "moins de gens mourront".

"L'être humain, la soeur en moi, est toujours absolument furieuse que cela soit arrivé à mon frère. Mais malgré ce qui est arrivé à Neil et l'impact sur notre famille, je reste fermement convaincue que les gens devraient se faire vacciner", a-t-elle déclaré à la BBC.

"Si vous avez eu une dose, allez-y et prenez la deuxième. Si vous n'avez pas encore eu votre dose, assurez-vous de le faire. Parce que, globalement, nous sauverons plus de vies si les gens sont vaccinés que s'ils ne le sont pas", a-t-elle ajouté. Allison Astles explique que les cliniciens de l'hôpital sont sûrs à 99,9 % que le caillot est dû au vaccin, bien que la cause de sa mort n'ait pas encore été officiellement établie.

Au Royaume-Uni, où les catégories de population vaccinées avec AstraZeneca étaient plus larges qu'ailleurs, les cas de décès concernent 51 femmes et 28 hommes âgés de 18 à 79 ans.

Âgé de 59 ans, Neil Astles, avait reçu sa première dose du vaccin AstraZeneca le 17 mars.Il est décédé à l'hôpital le dimanche de Pâques après avoir souffert de maux de tête et d'une perte de vision pendant 10 jours. Sa soeur, Alison Astles, pharmacienne, explique au Daily Telegraph que Neil avait été "extraordinairement malchanceux", mais qu'elle souhaitait que le public continue à se faire injecter le vaccin d'AstraZeneca car "moins de gens mourront"."L'être humain, la soeur en moi, est toujours absolument furieuse que cela soit arrivé à mon frère. Mais malgré ce qui est arrivé à Neil et l'impact sur notre famille, je reste fermement convaincue que les gens devraient se faire vacciner", a-t-elle déclaré à la BBC."Si vous avez eu une dose, allez-y et prenez la deuxième. Si vous n'avez pas encore eu votre dose, assurez-vous de le faire. Parce que, globalement, nous sauverons plus de vies si les gens sont vaccinés que s'ils ne le sont pas", a-t-elle ajouté. Allison Astles explique que les cliniciens de l'hôpital sont sûrs à 99,9 % que le caillot est dû au vaccin, bien que la cause de sa mort n'ait pas encore été officiellement établie.Au Royaume-Uni, où les catégories de population vaccinées avec AstraZeneca étaient plus larges qu'ailleurs, les cas de décès concernent 51 femmes et 28 hommes âgés de 18 à 79 ans.