Le rassemblement, à l'initiative de Rise for climate et mené dans le respect des règles sanitaires, se voulait aussi solidaire avec l'eurodéputé français Pierre Larrouturou. Ce dernier a mené une grève de la faim durant 18 jours pour obtenir un renforcement du budget de l'UE en faveur du climat via une taxe ambitieuse sur les transactions financières.

L'action était organisée en vue du Sommet européen des 10 et 11 décembre. Les participants plaident pour l'entrée en vigueur d'une taxe sur la spéculation financière de 0,1%.

Différents discours ont été prononcés, avec des intermèdes musicaux et un message en toile de fond: "c'est maintenant ou jamais". Pierre Larrouturou était également présent. "L'an dernier, plus de 240 activistes et écologistes à travers le monde ont été tués parce qu'ils voulaient protéger les forêts, les gens qui vivent en équilibre avec la planète. Mais ce sont des citoyens comme vous et moi qui en avaient marre de ce système", a-t-il déclaré. "Aujourd'hui, il faut vraiment qu'on soit unis (...) On veut du budget, pas pour créer des taxes, mais parce qu'on veut que chaque famille, chaque collectivité, chaque paysan, chaque entreprise soit aidée pour accélérer la transition écologique."

Une pétition a été lancée, accessible à l'adresse https://taxonslaspeculation.eu. Le document a déjà récolté 30.000 signatures.

Le rassemblement, à l'initiative de Rise for climate et mené dans le respect des règles sanitaires, se voulait aussi solidaire avec l'eurodéputé français Pierre Larrouturou. Ce dernier a mené une grève de la faim durant 18 jours pour obtenir un renforcement du budget de l'UE en faveur du climat via une taxe ambitieuse sur les transactions financières.L'action était organisée en vue du Sommet européen des 10 et 11 décembre. Les participants plaident pour l'entrée en vigueur d'une taxe sur la spéculation financière de 0,1%.Différents discours ont été prononcés, avec des intermèdes musicaux et un message en toile de fond: "c'est maintenant ou jamais". Pierre Larrouturou était également présent. "L'an dernier, plus de 240 activistes et écologistes à travers le monde ont été tués parce qu'ils voulaient protéger les forêts, les gens qui vivent en équilibre avec la planète. Mais ce sont des citoyens comme vous et moi qui en avaient marre de ce système", a-t-il déclaré. "Aujourd'hui, il faut vraiment qu'on soit unis (...) On veut du budget, pas pour créer des taxes, mais parce qu'on veut que chaque famille, chaque collectivité, chaque paysan, chaque entreprise soit aidée pour accélérer la transition écologique." Une pétition a été lancée, accessible à l'adresse https://taxonslaspeculation.eu. Le document a déjà récolté 30.000 signatures.