"Le débarquement sauvage et la marche dans le cours d'eau sont des infractions à des législations environnementales régionales qui peuvent être constatées par des agents régionaux et des agents constatateurs communaux", rappelle la ministre Tellier dans les titres Sudpresse de ce mercredi."Pour ce qui concerne les kayaks, force est de constater que malgré le cadre législatif et l'encadrement des activités par des permis d'environnement, la situation n'est pas optimale. De nombreuses plaintes pour nuisances et abandon de déchets sont constatées et des dégradations à l'environnement également. Cette situation ne peut plus durer!", indique-t-elle en réponse à une question du député MR Nicolas Janssen. Si elle se dit favorable à l'augmentation des contrôles, Céline Tellier estime que c'est la manière d'encadrer l'activité qu'il faut revoir. "Des travaux en ce sens ont été entamés, notamment afin d'interdire d'emporter certains contenants que l'on retrouve en déchets sauvages, mais également d'analyser l'ensemble des permis et de revoir les conditions et la contrôlabilité de ceux-ci", poursuit-elle.

"Le débarquement sauvage et la marche dans le cours d'eau sont des infractions à des législations environnementales régionales qui peuvent être constatées par des agents régionaux et des agents constatateurs communaux", rappelle la ministre Tellier dans les titres Sudpresse de ce mercredi."Pour ce qui concerne les kayaks, force est de constater que malgré le cadre législatif et l'encadrement des activités par des permis d'environnement, la situation n'est pas optimale. De nombreuses plaintes pour nuisances et abandon de déchets sont constatées et des dégradations à l'environnement également. Cette situation ne peut plus durer!", indique-t-elle en réponse à une question du député MR Nicolas Janssen. Si elle se dit favorable à l'augmentation des contrôles, Céline Tellier estime que c'est la manière d'encadrer l'activité qu'il faut revoir. "Des travaux en ce sens ont été entamés, notamment afin d'interdire d'emporter certains contenants que l'on retrouve en déchets sauvages, mais également d'analyser l'ensemble des permis et de revoir les conditions et la contrôlabilité de ceux-ci", poursuit-elle.