Le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin, a communiqué un changement important en matière de voyages non essentiels (touristiques). Alors que jusqu'ici, ils étaient strictement interdits dans les zones rouges, ils seront à partir de ce vendredi, uniquement strictement déconseillé.
...

Le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin, a communiqué un changement important en matière de voyages non essentiels (touristiques). Alors que jusqu'ici, ils étaient strictement interdits dans les zones rouges, ils seront à partir de ce vendredi, uniquement strictement déconseillé. "Cette décision du gouvernement s'inscrit dans sa volonté d'une plus grande coordination européenne", a expliqué le ministre dans un communiqué. Philippe Goffin a fait part de la décision belge lundi à ses collègues européens en marge du Conseil des ministres des Affaires étrangères. "Nous étions jusqu'ici le seul pays européen à interdire et non à déconseiller les voyages en zones rouges. Au niveau européen, sous l'impulsion notamment de la Belgique, des travaux sont menés depuis plusieurs semaines en vue d'élaborer un système coordonné d'avis de voyages", explique le ministre."Au terme d'une analyse au niveau européen, un système de codes couleur a été accueilli favorablement par les États membres. Il reste encore beaucoup à faire, mais ce remplacement des interdictions de voyage en zone rouge par des avis déconseillant strictement de voyager est un pas important en vue d'une réelle coordination".Il s'agit d'un retour à la normale concernant les avis de voyage du ministère des Affaires étrangères, nous explique Marie Cherchari, porte-parole du ministre. "Les avis de voyage vont à nouveau se contenter de donner des conseils aux voyageurs. En l'occurrence, les zones rouges restent fortement déconseillées". Cette nouvelle mesure est valable pour les pays de l'espace Schengen, mais également ceux hors espace Schengen. Cela signifie que les personnes qui désirent voyager hors de l'Europe peuvent à nouveau le faire, sous réserve des mesures prises par le pays dans lequel elles désirent se rendre (quarantaine, test, etc.). Prenez donc soin de vérifier que le pays dans lequel vous désirez vous rendre vous accueillera à votre arrivée et moyennant quelles mesures. C'est donc un gros changement qui s'opère chez nous alors que les Belges ne pouvaient plus voyager hors de l'Europe depuis plusieurs mois, sauf pour des raisons essentielles qui devaient être démontrées. Si vous décidez de voyager en zone rouge,sachez que ce ne sera pas sans conséquence. "Les voyageurs en zones rouges ne pourront pas se prévaloir d'une demande d'assistance consulaire en cas de besoin", précise la porte-parole. Concernant les assurances rapatriement et annulation de vos voyages, il faudra vous renseigner auprès de l'assurance à laquelle vous avez souscrit et vérifier qu'elle vous couvre également dans les zones déconseillées par les Affaires étrangères. Quid des mesures au retour d'une zone rouge ? La levée de l'interdiction de voyage ne signifie pas que les mesures mises en place pour les retours de ces zones sont également levées. Si vous voyagez en zone rouge, vous devrez donc toujours : La durée de cette mise à l'isolement est toutefois de plus en plus remise en question. Il se pourrait que les modalités changent lors du prochain Conseil national de sécurité qui aura lieu ce mercredi.