Le juge d'instruction a inculpé l'homme qui a agressé plusieurs policiers lundi à Molenbeek-Saint-Jean et l'a placé sous surveillance électronique, a indiqué le parquet de Bruxelles mercredi. Ce dernier avait requis, mardi, un juge d'instruction d'enquêter pour coups et blessures volontaires avec incapacité de travail envers des agents de police, rébellion sans armes et menaces par gestes ou emblèmes d'un attentat contre les personnes.

"L'enquête se poursuit, notamment avec l'analyse des images des caméras de vidéo-surveillance situées à proximité du lieu des faits", a indiqué le parquet, précisant par ailleurs que le suspect est déjà connu des services de police. L'intéressé, inculpé pour coups et blessures volontaires, rébellion et menaces, devra se présenter devant la chambre du conseil de Bruxelles dans les cinq jours. Celle-ci se prononcera sur son maintien ou non en détention provisoire sous la modalité du bracelet électronique. Cinq policiers ont été blessés lundi vers 10h00, à la suite d'un contrôle d'un véhicule mal stationné sur la chaussée de Gand à Molenbeek-Saint-Jean. Trois policiers ont été transportés à l'hôpital avec des blessures graves. Ils ont pu rentrer chez eux quelques heures plus tard. Deux autres policiers ont été légèrement blessés. Tous sont actuellement en incapacité de travail.

Lors du contrôle, les policiers ont constaté que les documents du véhicule n'étaient pas en règle. Le conducteur a refusé de coopérer et un policier a appelé des renforts. "Quand les autres patrouilles sont arrivées, le conducteur était très agressif", a commenté lundi le parquet de Bruxelles. "Il a donné plusieurs coups de pied aux policiers et a pris la fuite". La brigade anti-agression a finalement pu intercepter le conducteur un peu plus loin sur la chaussée de Gand et celui-ci a été mis à disposition du parquet de Bruxelles, qui a ensuite désigné un juge d'instruction pour enquêter.

Le juge d'instruction a inculpé l'homme qui a agressé plusieurs policiers lundi à Molenbeek-Saint-Jean et l'a placé sous surveillance électronique, a indiqué le parquet de Bruxelles mercredi. Ce dernier avait requis, mardi, un juge d'instruction d'enquêter pour coups et blessures volontaires avec incapacité de travail envers des agents de police, rébellion sans armes et menaces par gestes ou emblèmes d'un attentat contre les personnes. "L'enquête se poursuit, notamment avec l'analyse des images des caméras de vidéo-surveillance situées à proximité du lieu des faits", a indiqué le parquet, précisant par ailleurs que le suspect est déjà connu des services de police. L'intéressé, inculpé pour coups et blessures volontaires, rébellion et menaces, devra se présenter devant la chambre du conseil de Bruxelles dans les cinq jours. Celle-ci se prononcera sur son maintien ou non en détention provisoire sous la modalité du bracelet électronique. Cinq policiers ont été blessés lundi vers 10h00, à la suite d'un contrôle d'un véhicule mal stationné sur la chaussée de Gand à Molenbeek-Saint-Jean. Trois policiers ont été transportés à l'hôpital avec des blessures graves. Ils ont pu rentrer chez eux quelques heures plus tard. Deux autres policiers ont été légèrement blessés. Tous sont actuellement en incapacité de travail.Lors du contrôle, les policiers ont constaté que les documents du véhicule n'étaient pas en règle. Le conducteur a refusé de coopérer et un policier a appelé des renforts. "Quand les autres patrouilles sont arrivées, le conducteur était très agressif", a commenté lundi le parquet de Bruxelles. "Il a donné plusieurs coups de pied aux policiers et a pris la fuite". La brigade anti-agression a finalement pu intercepter le conducteur un peu plus loin sur la chaussée de Gand et celui-ci a été mis à disposition du parquet de Bruxelles, qui a ensuite désigné un juge d'instruction pour enquêter.