"Le Parti socialiste est ma maison, le Parti socialiste reste ma famille politique", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Sur les 13 élus PS au soir des élections communales, il n'en reste désormais que 11. Laurie Maréchal a en effet démissionné et Muriel Targnion a été exclue pour avoir tenté par maintes stratégies d'écarter le président du CPAS, Hasan Aydin, en raison de son manque de collégialité et d'un tempérament très contesté par ses pairs. Ce chiffre devrait même descendre à 10, car les jours d'Alexandre Loffet, échevin et bras droit de Muriel Targnion, semblent désormais comptés au sein du parti.

"J'ai toujours mis un point d'honneur à apparaître comme une femme porteuse de solutions et non comme un élément de blocage", se justifie Sophie Lambert. "Socialiste depuis mes 18 ans, mes valeurs sont incarnées par un parti qui défend bec et ongles une société à laquelle j'aspire de toutes mes forces."

"Pour toutes ces raisons, j'ai choisi de me mettre à disposition de mon parti et de la tutelle, afin de participer à toute solution qui permettra de mettre en place rapidement la majorité dont les Verviétoises et les Verviétois ont besoin, dans le respect du code de la démocratie locale", ajoute l'élue. "Soyez assurés qu'en agissant de la sorte mon objectif premier est de sortir de cette situation de crise inédite et de me remettre au travail au sein d'une majorité sereine au service de Verviers."

Le PS peut désormais se concentrer sur le choix de son futur leader local et plus précisément celui ou celle qui ceindra l'écharpe mayorale.

"Le Parti socialiste est ma maison, le Parti socialiste reste ma famille politique", a-t-elle déclaré dans un communiqué.Sur les 13 élus PS au soir des élections communales, il n'en reste désormais que 11. Laurie Maréchal a en effet démissionné et Muriel Targnion a été exclue pour avoir tenté par maintes stratégies d'écarter le président du CPAS, Hasan Aydin, en raison de son manque de collégialité et d'un tempérament très contesté par ses pairs. Ce chiffre devrait même descendre à 10, car les jours d'Alexandre Loffet, échevin et bras droit de Muriel Targnion, semblent désormais comptés au sein du parti. "J'ai toujours mis un point d'honneur à apparaître comme une femme porteuse de solutions et non comme un élément de blocage", se justifie Sophie Lambert. "Socialiste depuis mes 18 ans, mes valeurs sont incarnées par un parti qui défend bec et ongles une société à laquelle j'aspire de toutes mes forces." "Pour toutes ces raisons, j'ai choisi de me mettre à disposition de mon parti et de la tutelle, afin de participer à toute solution qui permettra de mettre en place rapidement la majorité dont les Verviétoises et les Verviétois ont besoin, dans le respect du code de la démocratie locale", ajoute l'élue. "Soyez assurés qu'en agissant de la sorte mon objectif premier est de sortir de cette situation de crise inédite et de me remettre au travail au sein d'une majorité sereine au service de Verviers." Le PS peut désormais se concentrer sur le choix de son futur leader local et plus précisément celui ou celle qui ceindra l'écharpe mayorale.