L'an dernier à la même période, les hospitalisations Covid étaient nettement moins élevées que cette année (462 ce 9 août contre 285 l'année passée). D'après le dernier rapport de Sciensano, sur 15 114 patients hospitalisés Covid entre le 15 février 2021 et le 12 juillet 2021, seuls 372 (2,5 %) étaient entièrement immunisés. Ce qui prouve que le vaccin fonctionne.
...

L'an dernier à la même période, les hospitalisations Covid étaient nettement moins élevées que cette année (462 ce 9 août contre 285 l'année passée). D'après le dernier rapport de Sciensano, sur 15 114 patients hospitalisés Covid entre le 15 février 2021 et le 12 juillet 2021, seuls 372 (2,5 %) étaient entièrement immunisés. Ce qui prouve que le vaccin fonctionne. Marc Van Ranst s'est exprimé à ce sujet dans la Dernière Heure : "Le nombre d'infections est plus élevé que l'an dernier. Mais c'est comme ça dans tous les pays. Je l'explique par deux facteurs. Primo, on teste mieux que l'an dernier et la majorité des infections provient du variant Delta (indien). Le plus gros impact est lié au variant Delta, bien plus contagieux que les précédents." L'expert explique que l'année passée, l'arrivée de l'automne avait donné lieu à une augmentation brutale des hospitalisations et de décès. Cependant, il se veut rassurant sur la situation actuelle: "Avec notre taux de vaccination qui est parmi les plus élevés au monde, c'est impossible d'avoir de nouveau une saturation des soins intensifs et des hôpitaux. On peut l'avoir ponctuellement à Bruxelles car trop peu de gens y sont vaccinés. Cela peut donner lieu à des problèmes locaux. Mais pas amener à une situation globale comme lors des deux premières vagues", peut-on lire dans les colonnes de la DH.La Belgique fera-t-elle, dès lors, face à une quatrième vague ? Pour le virologue, "cela dépend de la définition qu'on lui donne. On n'aura plus de grosse vague comme les deux précédentes. On peut avoir une élévation du pic. On a eu une vague après les deux premières mais les soins intensifs n'ont pas été débordés et le nombre de décès a été plus restreint." qui rappelle que si la Belgique peut présenter ce type de résultat : "C'est grâce à la vaccination"Le variant Delta constitue-t-il toujours une menace ? Marc Van Ranst répond, toujours au journal La Dernière Heure : "On peut faire peur aux gens avec des scénarios catastrophiques. Normalement ça ne va pas arriver. Si c'est le cas, on gérera, mais il ne faut pas faire peur en permanence."